Par (gynécologue), (embryologiste) et (gynécologue).
Dernière actualisation: 28/01/2019

L’accouchement est le processus par lequel le bébé est mis au monde et met fin à la grossesse. Bien que la forme naturelle soit l’accouchement par voie vaginale ou eutocique (sans intervention médicale), il existe également de nombreux accouchements dystociques, dont le plus courant est la césarienne.

L’accouchement par voie vaginale peut se dérouler avec ou sans anesthésie péridurale, il n’est donc pas toujours correct de l’appeler accouchement naturel.

Vous trouverez ci-dessous un index avec tous les points que nous allons traiter dans cet article.

Vous trouverez ci-dessous un index avec tous les points que nous allons traiter dans cet article.

Types d’accouchement

En général, on parle de deux types d’accouchement de base: l’accouchement naturel, par voie vaginale ou par voie basse et l’accouchement par césarienne, mais il existe aussi d’autres façons d’accoucher, généralement liées aux complications.

Les principales caractéristiques de chaque type sont expliquées ci-dessous :

L’accouchement par voie vaginale

le bébé naît par le vagin grâce aux efforts d’expulsion de la mère. La position lors de cet accouchement se dénomme position gynécologique ou lithotomie ou décubitus dorsal (allongée sur le dos, avec les pieds en hauteur au niveau des fessiers) bien qu’il existe une vraie polémique concernant cette posture puisque l’accouchement naturel de la femme doit être à la verticale, afin que la gravité puisse aider à expulser l’enfant.

Accouchement avec forceps

Lors des accouchements par vois vaginales difficiles, quand la mère ne peut plus pousse et que le bébé ne sort pas, on utilise des pinces (forceps) placées sur la tête pour aider à sortir l’enfant. L’utilisation des forceps n’est pas habituelle.

Accouchement avec ventouse

La ventouse obstétricale est un instrument qui, comme la pince, aide à extraire le fœtus par voie vaginale. Elle est utilisée dans des situations problématiques pour éviter la césarienne.

Accouchement par césarienne

Il consiste à retirer l’enfant par une ouverture au niveau de l’abdomen. Il s’agit donc d’une intervention chirurgicale. Elle est plus fréquente lors d’accouchements à haut risque ou de grossesses multiples. Si vous voulez en savoir plus sur ce type de naissance, vous pouvez clique sur ce lien : Accouchement par césarienne: définition, types et indications.

Accouchement prématuré

Il survient lorsque le bébé naît avant 37 semaines de gestation. L’accouchement peut se produire de l’une des trois façons ci-dessus. Ces bébés peuvent avoir des problèmes de santé parce qu’ils naissent trop tôt. La gravité dépendra de la durée de l’accouchement.

Préparation à l’accouchement

Rien ne permet de prédire l’heure exacte de l’accouchement. En fait, tout au long du dernier mois de grossesse, le corps se prépare progressivement à ce moment.

Parmi les principaux changements qui montrent que le corps de la femme enceinte commence à se préparer à l’accouchement sont les suivants :

  • Diminution de la pression dans la cage thoracique, lorsque le bébé commence à descendre et à s’engager dans le bassin.
  • L’augmentation des contractions
  • Le col de l’utérus commence à se dilater et à se ramollir.
  • La rupture du bouchon muqueux.
  • Ce qu’on appelle la perte des eaux.

En raison de la dilatation vaginale, le bouchon muqueux qui a maintenu le col fermé pendant la grossesse est expulsé. Il s’agit d’une petite quantité de liquide épais qui semble parfois teinté de sang. Il peut être expulsé en une seule fois ou sur plusieurs jours.

Bien que l’expulsion du bouchon muqueux marque le début de la dilatation utérine, le travail peut se produire immédiatement après ou même après quelques jours.

La perte des eaux fait référence à l’expulsion par le vagin du liquide amniotique qui recouvre le bébé pendant les 9 mois de la grossesse. Il y a des femmes qui rompent les eaux avant de commencer à ressentir des contractions et d’autres dans lesquelles la rupture du sac amniotique se produit quand elles ont été pendant un certain temps avec des contractions fortes et régulières.

Durée de l’accouchement

La durée de l’accouchement dépend de chaque naissance, mais habituellement il dure entre 6 et 15 heures.

L’accouchement commence avec les premières contractions jusqu’à l’effacement du col de l’utérus (sa longueur se raccourcit) et le début de la dilatation du col de l’utérus.

A partir de 4 cm de dilatation, débute une étape plus active, et les contractions sont plus fortes et plus fréquentes. Quand 10 cm de dilatation sont atteints, le bébé peut commencer à sortir.

L’arrivée du bébé peut mettre entre 2 et 8 heures, il est nécessaire que la mère lutte pour que l’enfant puisse sortir, la durée de cette période varie beaucoup entre les mères primipares et celles ayant déjà donné naissance.

Accouchement avec ou sans épidurale

La péridurale est un anesthésique local placé dans l’espace épidural qui bloque les terminaisons nerveuses au niveau de la moelle osseuse. Bien qu’il s’agisse d’un anesthésique utilisé dans de nombreuses autres interventions chirurgicales, il est connu sous le nom d’anesthésie de l’accouchement.

Bien qu’il s’agisse d’une forme d’anesthésie très sûre avec peu d’effets secondaires, toutes les femmes enceintes ne veulent pas nécessairement la pratiquer, car certaines préfèrent accoucher en pleine conscience afin de tout ressentir.

Dans le cas de la péridurale, l’un des principaux avantages est l’élimination complète de la douleur, que ce soit lors de l’accouchement par voie basse comme par césarienne. Pour autant, la femme reste consciente de la mise au monde de son enfant.

Cependant, elle présente également des inconvénients tels que la prolongation du délai d’accouchement ou l’augmentation du nombre de cas dans lesquels une épisiotomie ou l’usage des forceps sont nécessaires.

Dans le cas d’une césarienne, puisqu’il s’agit d’une chirurgie, l’anesthésie sera toujours utilisée. Dans la plupart des cas l’épidurale est appliquée, bien qu’il y ait quelques situations dans lesquelles l’anesthésie générale est recommandée.

Vos questions fréquentes

Quand recommande-t-on l’accouchement par voie basse et l’accouchement par césarienne ?

Par Dr. Rafael Collazos Robles (gynécologue).

L’accouchement est le moment le plus important et le plus attendu par la plupart des femmes enceintes. Il peut se faire par voie basse ou par césarienne.

La voie la plus naturelle est la voie vaginale. Cependant, il existe des circonstances dans lesquelles il est indiqué d’effectuer l’accouchement par césarienne pour préserver la santé de la mère et du fœtus.

Il existe 3 types de césarienne:

La césarienne programmée
elle est effectuée en présence de pathologies maternelles ou fœtales comme le placenta previa, présentation par le siège, transversale ou oblique, macrosomie fœtale, une infection active du canal de naissance, deux césariennes précédentes, certains cas de troubles de la croissance et de grossesses multiples.
La césarienne indiquée
recommandée au cours du travail à cause de différents troubles comme arrêt de dilatation ou de descente foetale, accouchement stoppé, etc.
La césarienne en urgence
la vie de la mère et du fœtus sont en danger suite à une pathologie aiguë sévère.

Quels avantages présente un accouchement naturel par rapport à une césarienne ?

Par Dr. Blanca Paraíso (gynécologue).

Un accouchement naturel est presque toujours la meilleure forme d’accouchement, à la fois pour la mère et pour le bébé.

La césarienne est une intervention chirurgicale et comporte donc plus de risques pour la mère (saignements, infection…). En outre, les enfants nés d’un accouchement naturel s’adaptent mieux au niveau respiratoire que ceux nés par césarienne.

Par conséquent, l’accouchement naturel est un type d’accouchement toujours recommandé dans la mesure du possible. Cependant, s’il existe une maladie maternelle, une détresse du fœtus ou un problème de dilatation, il vaut mieux opter pour une césarienne.

Quels sont les avantages d’un accouchement dans l’eau?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

Il s’agit d’un type d’accouchement dans lequel une femme donne naissance avec la moitié inférieure de son corps submergée dans l’eau chaude. Cela favorise la relaxation et facilite donc l’accouchement pour de nombreuses femmes. De plus, le passage de l’utérus à l’extérieur est plus progressif et donc moins traumatisant pour le bébé, qui sera enveloppé d’eau chaude pendant les premières secondes de sa vie.

Il est important de noter que toutes les accouchements ne peuvent pas avoir lieu sous l’eau, car dans certaines conditions, ils peuvent être contre-indiqués. Il est donc essentiel de toujours consulter votre médecin.

Pour réaliser ce type de naissance, il est nécessaire que la dilatation utérine ait atteint 3-5 cm. Si la femme entre dans l’eau trop tôt, les contractions peuvent ralentir. Cependant, lorsque la dilatation est déjà active, l’eau raccourcit sa durée.

Il est recommandé que la mère ne passe pas plus de deux heures dans l’eau, car cela pourrait la détendre trop et compliquer l’expulsion du foetus.

L’accouchement à domicile est-il recommandé ?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

Il est généralement conseillé que l’accouchement ait lieu dans un hôpital où la femme peut recevoir des soins médicaux de qualité. De plus, bien que les complications à l’accouchement soient actuellement peu nombreuses, en cas de problème, l’intervention médicale est beaucoup plus rapide et efficace si la femme se trouve déjà dans un centre spécialisé.

Quelles sont les caractéristiques particulières des naissances de jumeaux ?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

Tout d’abord, il est important de noter qu’environ la moitié des naissances de jumeaux se fait par césarienne. Le facteur clé qui mènera à un type de naissance ou à un autre est la position des deux bébés. Parce qu’il y en a deux, il est plus complexe pour les deux d’être bien positionnés pour que l’accouchement vaginal puisse se produire sans complications. Donc, par conséquent, l’accouchement par césarienne est plus fréquent que dans les cas de naissance unique.

Par contre, s’il s’agit d’une grossesse monochorale mono-amniotique, une césarienne doit nécessairement être pratiquée. Comme les deux bébés sont dans le même placenta et le même sac amniotique, leur cordon ombilical est plus susceptible de s’emboîter et d’entraîner des complications dans l’accouchement vaginal. Par conséquent, dans ces cas, une césarienne est habituellement pratiquée.

Qu’est-ce que l’accouchement provoqué?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

L’accouchement provoqué se produit lorsque, pour différentes raisons, il est nécessaire de déclencher l’accouchement à l’aide d’un médicament. Elle est pratiquée lorsqu’il est recommandé, pour des raisons médicales, d’interrompre la grossesse en raison de la possibilité d’un risque tant pour la mère que pour le fœtus.

La femme enceinte reçoit de l’oxytocine par voie intraveineuse, ce qui provoque des contractions utérines régulières qui favorisent la dilatation de l’utérus et donc l’expulsion du foetus.

Il existe également des situations dans lesquelles, en plus de l’administration d’ocytocine, une rupture artificielle du sac amniotique est effectuée. Donc, on baisse la tête du bébé et on appuie sur le col de l’utérus.

Un accouchement naturel sans douleur est-il possible?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

Oui, le placement de l’anesthésie épidurale permet à une femme d’accoucher naturellement sans douleur.

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Auteurs et collaborateurs

Dr. Blanca Paraíso
Dr. Blanca Paraíso
Gynécologue
Diplômée en Médecine et doctorat à l'Universidad Complutense de Madrid (UCM). Diplômée en Statistiques de Sciences de la Santé. Docteur experte en Gynécologie et PMA. En savoir plus sur Dr. Blanca Paraíso
Affiliation à l’Ordre des Médecins: CS3302
 Cristina Mestre
Cristina Mestre
Embryologiste
Diplômée en Sciences Biologiques, Génétique et Procréation Médicalement Assistée par l'Universidad de Valencia (UV). Master Universitaire en Biotechnologie de la Procréation Médicalement Assistée par l'UV avec l'lnstituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Embryologiste à IVI Barcelona. En savoir plus sur Cristina Mestre
Dr. Rafael Collazos Robles
Dr. Rafael Collazos Robles
Gynécologue
Diplômé en médecine et chirurgie de l'Université de San Martin de Porres (Lima, Pérou). Docteur en médecine et chirurgie de l'Université de Salamanque. Master en reproduction humaine par l'IVI et l'Université Rey Juan Carlos de Madrid. Médecin assistant du service d'obstétrique et de gynécologie de l'hôpital San Rafael et spécialiste en gynécologie en médecine de la reproduction en fertilité à Madrid. Vice-président de SEGECI. En savoir plus sur Dr. Rafael Collazos Robles
Affiliation au Conseil de l'Ordre: 282863485

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.