Leucocytes dans le sperme: spermogramme, spermoculture et traitement

Par (gynécologue), (embryologiste) et (invitra staff).
Dernière actualisation: 01/10/2018

Les leucocytes ou globules blancs sont habituellement rares dans le liquide séminal. Cependant, si le spermogramme révèle un nombre élevé de leucocytes dans le sperme, cela peut être le signe d’une infection. Pour s’en assurer et définir le traitement adéquat, une spermoculture pourra être prescrite.

Vous trouverez ci-dessous un index avec tous les points que nous allons traiter dans cet article.

Spermogramme: analyse de la quantité de leucocytes

Pour pouvoir déterminer l’absence d’infection, on réalise un spermogramme. Les leucocytes se distinguent des spermatozoïdes par leur forme : ils apparaissent comme des petites cellules arrondies, comme on peut le voir sur l’image suivante.

On calcule la quantité de leucocytes par millilitre de sperme. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la valeur de référence est d’1 million de leucocytes par ml. Si cette valeur est dépassée, le nombre de leucocytes se considère élevé et l’homme souffre de leucospermie.

La présence de leucocytes dans le sperme peut être responsable d’une stérilité temporaire. Un traitement peut alors être nécessaire pour éviter que la stérilité ne devienne permanente.

Les hommes qui sont passés par une vasectomie (ligature des canaux déférents) montrent une présence leucocytaire plus faible.

Les patients qui ont réalisé une vasovasostomie, c’est-à-dire une réversion de la vasectomie, présentent souvent des paramètres anormaux dans le spermogramme, ainsi qu’un dysfonctionnement spermatique principalement causé par des niveaux élevés de dérivés réactifs de l’oxygène (DRO).

Il existe un lien entre l’augmentation de DRO et la présence de leucocytes dans le sperme, bien que cette association ne soit pas absolue.

Les causes de l’infection du sperme

Les causes principales de la leucospermie sont les infections ou inflammations des voies urinaires et surtout la prostatite.

Ces infections ne provoquent aucun symptôme et sont détectées uniquement par un spermogramme quand commencent les traitements de fertilité ou en se soumettant aux examens pour être donneur de sperme.

Il existe d’autres causes qui peuvent produire l’augmentation de leucocytes dans le sperme. L’abstinence sexuelle a une grande influence, car plus les spermatozoïdes passent de temps dans l’épidydime, plus ils attirent de macrophages et de granulites. Ceci augmente la présence de leucocytes dans l’éjaculat.

En ce qui concerne la vasectomie, les hommes qui ont subi cette opération manifestent une présence de leucocytes moindre en comparaison des hommes qui n’ont pas subi de vasectomie.

Origines de l’infection des voies spermatiques

L’inflammation du tractus génital suppose de 4 à 10% des cas de stérilité masculine.

L’inflammation provoque l’infiltration de leucocytes dans le liquide séminal, diminue la motilité des spermatozoïdes, entraîne une réaction acrosomique et, en définitive, diminue la capacité fécondante du sperme.

Environ 50% des leucocytes qui s’infiltrent dans le liquide séminal proviennent de la prostate et des vésicules séminales en cas de prostatite (infection de la prostate) ou d’inflammation des vésicules séminales. C’est pour cela que les infections de ces glandes donnent lieu à l’augmentation de leucocytes inflammatoires dans l’éjaculat.

Les micro-organismes responsables des inflammations les plus fréquentes dans ces cas sont :

  • Escherichia coli
  • Klebsiella pneumoniae
  • Proteus mirabilis
  • Pseudomonas aeruginosa
  • Staphylococcus aureus
  • Mycoplasma hominis
  • Enterococcus faecalis
  • Morganella morganii

Les inflammations peuvent aussi être dues à des maladies sexuellement transmissibles (MST) comme la chlamydiose.

Les bactéries et autres germes peuvent se développer dans n’importe quel organe des voies séminales, pouvant alors être responsables de l’inflammation des gonades, des spermiductes et des glandes accessoires.

Lorsque les testicules sont touchés, il s’agit d’une orchite. Lorsque l’infection atteint l’épididyme, il s’agit d’épididymite et d’orchiépididymite lorsque testicules et épididymes sont touchés en même temps.

Prescription d’une spermoculture

En présence de valeurs supérieures à 1 million de leucocytes/ml, il est recommandé de réaliser une étude bactériologique grâce à une spermoculture ou culture de sperme.

Cet examen est également indiqué au cas où apparaîtraient des symptômes tels que douleur ou inflammation des testicules, présence de sang dans le sperme (hémospermie ou hématospermie) ou tout changement de couleur et d’odeur du sperme.

Les valeurs attendues suite à une spermoculture sont idéalement nulles, car le sperme ne devrait jamais contenir de bactéries, mycoses ou autre micro-organismes infectieux.

Pour rechercher une infection dans le sperme, différents milieux de culture peuvent être employés :

  • Agar Sang
  • Agar Chocolat
  • Agar EMB (éosine bleu de méthylène)

Les échantillons sont incubés à la température adéquate à chaque milieu et, par la suite, on observe si la spermoculture est positive, c’est-à-dire, si elle présente un micro-organisme.

En cas de résultat positif, on effectue une observation et un dénombrement des colonies bactériennes. La couleur de la colonie est un indicatif du micro-organisme qui la forme.

Il est également possible de réaliser des colorations et des observations au microscope afin d’identifier le micro-organisme responsable de l’infection.

Traitement de la leucospermie

S’il détecte la présence d’un micro-organisme, le spécialiste prescrira un traitement pour éradiquer l’infection, généralement à base d’antibiotiques.

Les antibiotiques utilisés vont dépendre de la sensibilité du pathogène identifié par la culture.

Après la fin du traitement, il sera indiqué de répéter le spermogramme y de recommencer le dénombrement des leucocytes.

Si le traitement antibiotique a été efficace, le nombre de leucocytes dans le sperme aura diminué. Pour cette raison, le reste des paramètres et, par conséquent, la qualité du sperme, s’améliorent.

Au cas où les antibiotiques prescrits ne permettent pas de remédier à l’infection, une intervention chirurgicale pourra être nécessaire pour tenter de réparer les dommages et éviter une infertilité permanente. Il s’agit seulement de cas ponctuels d’infections graves.

Si vous devez faire un traitement de fécondation in vitro pour devenir maman, nous vous recommandons d'utiliser le Rapport sur la fertilité. En 3 étapes simples, qui vous permettra de connaître les cliniques à l’étranger qui répondent à nos critères de qualité rigoureux. En outre, vous recevrez un rapport contenant des conseils utiles avant de réaliser des visites dans les cliniques.

Vos questions fréquentes

Si j’ai une leucocytospermie, quel traitement dois-je suivre ?

Par Dr. Carmen Ochoa Marieta (gynécologue).

Il faut commencer par identifier l’origine de la leucospermie. S’il s’agit d’une infection, observée par une simple culture de sperme, d’urine et d’antibiogramme, un traitement antibiotique sera prescrit au patient et si l’origine est inflammatoire, la pathologie sera traitée avec des anti-inflammatoires.

L’abstinence sexuelle peut-elle être la raison du nombre élevé de leucocytes dans le sperme ?

Par Sara Salgado (embryologiste).

Des études ont montré que l’abstinence sexuelle peut jouer un rôle dans l’augmentation du nombre de leucocytes, car plus les spermatozoïdes restent longtemps dans l’épididyme, plus de macrophages et de granulocytes seront attirés par les spermatozoïdes vieillis, ce qui peut augmenter la présence de leucocytes dans l’éjaculat.

S’il y a du sang dans le sperme, est-ce un signe d’infection ?

Par Sara Salgado (embryologiste).

La présence de sang dans le liquide séminal est souvent la conséquence de la rupture d’un petit vaisseau sanguin au passage du sperme, en général à cause d’une infection urinaire ou d’un traumatisme.

Quel est le prix d’une spermoculture ?

Par Sara Salgado (embryologiste).

Le prix d’une spermoculture dépend du centre qui la pratique. Il faut compter en moyenne de 25 à 40 euros. Comme elle se fait sur ordonnance, elle est le plus souvent prise en charge par la Sécurité sociale.

La spermoculture peut-elle révéler la présence d’un streptocoque ?

Par Sara Salgado (embryologiste).

Effectivement. Une culture de sperme inclut en principe la recherche systématique de streptocoques et staphylocoques, Neisseria gonorrhoeae, corynébactéries, Haemophilus, entérobactéries, Pseudomonas et espèces apparentées, Gardnerella vaginalis, bactéries anaérobies et mycoplasmes.

Comment traiter les leucocytes dans le sperme ?

Par Sara Salgado (embryologiste).

Dans la majorité des cas, il est possible d’inverser la situation en prenant des antibiotiques. Le type de traitement antibiotique administré va dépendre de l’agent pathogène qui cause l’infection.

Dans les cas où il n’y a aucune infection, et simplement une inflammation, soigner les leucocytes dans le sperme avec des anti-inflammatoires est suffisant.

La rédaction vous recommande

La présence d’une infection peut être responsable d’une stérilité temporaire ou même permanente. Pour connaître les différentes causes de stérilité chez l’homme, cliquez sur le lien suivant : Stérilité masculine.

La raison de la stérilité masculine est parfois le facteur testiculaire. Pour en savoir plus, lisez notre article Stérilité due à un facteur testiculaire.

Dans les cas d’infertilité les plus prononcés, il est parfois nécessaire de recourir à un don de sperme pour avoir un enfant. Que savez-vous sur le don de sperme ? Lisez Avoir un enfant grâce au don de sperme.

Tous les espoirs de fonder une famille ne sont pas perdus ! Découvrez les différents traitements contre l’infertilité : Techniques de PMA.

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Bibliographie

Auteurs et collaborateurs

Dr. Carmen Ochoa Marieta
Dr. Carmen Ochoa Marieta
Gynécologue
Diplômée en médecine de l'Université du Pays basque, avec un doctorat en médecine et chirurgie de l'Université de Murcie. Il dirige actuellement l'Unité de reproduction assistée du Centre d'études sur la reproduction (CER SANTANDER) à Santander et l'Unité de diagnostic de la médecine de reproduction à Bilbao. En savoir plus sur Dr. Carmen Ochoa Marieta
Affiliation au Conseil de l'Ordre: 484805626
 Sara Salgado
Sara Salgado
Embryologiste
Diplômée en Biochimie et Biologie Moléculaire de l'Universidad del País Vasco (UPV/EHU), avec un Master en Procréation Médicalement Assistée de l'Universidad Complutense de Madrid (UCM). Titre d'expert universitaire en Techniques de Diagnostic Génétique de l'Universidad de Valencia (UV). En savoir plus sur Sara Salgado
Adapté au français par:
 Isabelle Gutton
Isabelle Gutton
inviTRA Staff

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.