Que faire après un transfert d’embryons: précautions et conseils

Par (embryologiste) et (invitra staff).
Dernière actualisation: 30/09/2018

Une fois le transfert embryonnaire réalisé, le taux de réussite du traitement dépend uniquement des embryons et de leur capacité à s'implanter dans l'utérus. Pourtant, la femme se pose de nombreuses questions au sujet du repos et de l'attitude à adopter pour augmenter les chances de grossesse.

Une fois que la patiente sort de la salle de transfert, elle ne peut qu'attendre. Le compte à rebours jusqu'à l'analyse du taux de bêta-hCG qui détermine si elle est enceinte commence à ce moment-là. Voici quelques recommandations à suivre pour que cette attente soit le plus agréable possible.

Conseils après un transfert embryonnaire

Après le transfert embryonnaire, la femme doit restée allongée pendant une demie-heure dans la clinique.

Après ce temps d'attente, la patiente rentre chez elle et continue à mener une vie normale. Il est conseillé d'éviter de fournir des efforts physiques, comme la pratique d'un sport intense ou soulever de lourdes charges, mais en général la femme peut mener une vie normale après le transfert.

À l'exception des activités à risque, après un transfert embryonnaire, la vie suit son cours et les activités quotidiennes telles que conduire, sortir, se promener, et même travailler ne présentent aucun problème.

Il est recommandé de boire une grande quantité de liquides, surveiller que l'urine soit normale, et réduire dans la mesure du possible la consommation de sel.

Il est également important de ne pas maintenir de rapports sexuels jusqu'au test de grossesse. Par ailleurs, la femme doit éviter tout type de bain en immersion, tels qu'un bain dans une baignoire, piscine ou plage, en eau chaude. Ces recommandations servent à éviter d'éventuelles infections et des contre-indications avec le traitement que suit la patiente.

Seul le gynécologue peut prescrire un traitement à la patiente, afin de maintenir le niveau de progestérone adéquat. La fonction principale de ce traitement est de soutenir la fonction de corps lutéal jusqu'à la semaine 12-14 de la grossesse. À ce moment-là, le gynécologue peut recommander de réduire la dose ou d'arrêter complètement le traitement, car le placenta génère sa propre progestérone et ne requiert pas de complément.

Si des maux de tête, de dents ou autres surviennent, avant de prendre un traitement, il est impératif de consulter le spécialiste.

Il est également recommandé de garder une attitude positive, d'éviter l'angoisse et le stress et de ne pas faire une obsession des résultats. Pratiquer des loisirs aide à penser à autre chose et à réduire l'attente.

Symptômes après le transfert embryonnaire

Les symptômes varient d'une femme à l'autre, et même d'une grossesse à l'autre chez une même femme. Si aucun symptôme n'apparaît, il n'y a à priori pas non plus de raison de s'inquiéter, car toutes les femmes ne les ressentent pas de la même manière. L'implantation peut avoir eu lieu sans qu'il y ait de symptômes apparents.

Les symptômes peuvent être dus à la grossesse ou aux médicaments pris pendant le traitement, ils ne sont donc ni le fruit du succès ni celui de l'échec du transfert. Voici les symptômes les plus courants:

Flux vaginal abondant pendant les premiers jours après le transfert
il est dû au niveau d'hormones et à la progestérone par voie vaginale.
Légers saignements
il est probablement dû à l'implantation de l'embryon dans le col de l'utérus et disparaît naturellement au bout de deux ou trois jours.
Changements au niveau des seins
les seins changent à cause des hormones avant le transfert embryonnaire, les oestogènes et la progestérone.
Fatigue
elle est dûe à l'augmentation du taux de progestérone, soit de la grossesse, soit des compléments d'hormone que prend la femme.
Nausées
elles sont dues aux changements hormonaux.
Envies fréquentes d'uriner
l'hormone hCG, la grossesse ou les injections de hCG peuvent provoquer cette sensation.
Absence de menstruation
les règles disparaissent, soit à cause de la grossesse, soit à cause du traitement.
Gênes dans la zone abdominale et lombaire
les hormones de stimulation ovarienne ou de préparation endométriale provoquent parfois de légères douleurs.

Ces symptômes apparaissent après un transfert d'embryons congelés (TEC) et d'embryons frais, tout comme s'il s'agit d'embryons de 3 ou de 5 jours.

Si des symptômes plus intenses surviennent, il est impératif de consulter un spécialiste: saignement continu et intense, fièvre, vomissements, ballonnements, douleur abdominale ou difficulté respiratoire.

Quand savoir si je suis enceinte?

Lors d'une grossesse naturelle, les embryons s'implantent après 6 à 8 jours une fois arrivés dans l'utérus. L'implantation se produit lorsque les embryons sont à l'état de blastocytes. Bien qu'il soit considéré comme le moment où se produit l'implantation, le processus complet peut durer environ une semaine.

Lors d'un processus de fécondation in vitro (FIV), les embryons de 3 jours (J3) doivent passer au moins 3 jours de plus dans l'utérus pour arriver à l'état de blastocyte et s'implanter, tandis que les embryons de 5 jours (J5) peuvent déjà adhérer à l'endomètre.

La dernière étape pour mettre fin à cette "interminable attente" est de réaliser le test de grossesse. Ce test se fait habituellement entre 10 et 15 jours après le transfert.

Il n'est pas recommandé de le faire avant car l'hormone de grossesse, la hCG, augmente progressivement et il est possible qu'un test trop précoce ne la détecte pas. Le résultat serait donc un faux négatif.

Le test de grossesse peut être réalisé de deux manières: test d'urine, et analyse de sang. Il est important de suivre les recommandations du médecin quant au traitement.

En cas de test de grossesse positif, vous serez orientée vers votre gynécologue habituel pour pratiquer une première échographie et vérifier que tout soit en ordre.

Si au contraire le résultat s'avère négatif, en l'absence de saignement vaginal, il est recommandé d'attendre deux jours et de recommencer le test, car une semaine plus tard il pourrait être positif.

L'apparition de saignement menstruel marque le commencement d'un nouveau cycle et indique que la grossesse ne s'est pas produite.

Le plus important est de rester calme, et suivre toutes les recommandations indiquées par votre clinique de fertilité, dont l'unique objectif est que la patiente accouche d'un bébé en bonne santé.

Vos questions fréquentes

Le saignement trois jours après un transfert est-il un signe d’absence de grossesse ?

Par Patricia Recuerda Tomás (embryologiste).

Il est vrai qu'une fois le transfert d'embryon effectué et que l'embryon est implanté dans l'endomètre, il est possible qu'il y ait un léger saignement à la suite du passage du cathéter de transfert dans le col ou de l'invasion de l'endomètre par l'embryon transféré.

La présence d'un saignement après le transfert de l'embryon, en elle-même, n'est pas indicative d’une grossesse ou de son absence, nous devons attendre le test de grossesse pour obtenir des résultats positifs ou négatif.

Faut-il garder le repos après un transfert ?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

Non, il n'est pas nécessaire de garder le repos au-delà des 30-40 minutes recommandées par le spécialiste immédiatement après le transfert. Comme nous l'avons commenté auparavant, la femme peut mener une vie normale, elle doit simplement éviter des efforts physiques trop intenses.

Le test de grossesse est-il fiable une semaine après le transfert embryonnaire ?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

Vous pouvez faire le test de grossesse, il n'est pas contre-indiqué, mais le résultat obtenu n'est pas fiable, car en cas de succès d'implantation, le taux d'hormone bêta-hCG est encore trop bas pour que le test le détecte.

Est-ce normal d'avoir mal après un transfert embryonnaire ?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

Le stress du traitement, les médicament prescrits et la manipulation utérine pendant le transfert provoquent parfois de légers maux de tête, de ventre ou de dos. Si l'intensité est faible, c'est tout à fait normal. En cas de douleur aigüe, il est recommandé de consulter un spécialiste.

Combien de temps doit-on être allongée après un transfert embryonnaire ?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

Le fait d'être allongée après le transfert n'est pas obligatoire. Les embryons, une fois déposés dans l'utérus maternel, ne tomberont pas même si la mère est en position verticale.

Peut-on fumer après un transfert embryonnaire ?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

Le tabac peut affecter le développement embryonnaire et foetal en cas de grossesse, mais il peut également affecter la fertilité en cas de désir de grossesse. Il n'est pas recommandé de fumer ni avant ni après le transfert embryonnaire.

La rédaction vous recommande

Le transfert d'embryons, en quoi ça consiste? Vous trouverez la définition ici: Le transfert embryonnaire.

Vous venez de passer par un processus de FIV? Dans le cadre d'une FIV, les symptômes qui se manifestent après un transfert d'embryons (TE) ou après un transfert d'embryons congelés (TEC) sont susceptibles de varier d'une femme à l'autre. Si la grossesse se produit, la patiente peut commencer à sentir les symptômes de la nidation à partir du huitième jour après le transfert positif. Vous trouverez plus d'informations ici: Symptômes après un transfert d'embryons.

Une étude rétrospective a été réalisée pour déterminer s'il existe des différences au moment d'effectuer le transfert d'embryons en jour 3 de culture (D3ET) ou jour 5 (D5ET) par rapport aux taux d'implantation et de grossesse clinique, et le nombre de gestations multiples. Embryon de 3 ou de 5 jours? Vous trouverez la réponse ici: Transfert d'embryons jour 3 ou jour 5.

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Bibliographie

Auteurs et collaborateurs

 Patricia Recuerda Tomás
Patricia Recuerda Tomás
Embryologiste
Diplômé en Biologie de l'Université d'Alcalá de Henares. Elle est titulaire d'une maîtrise en laboratoire théorique et procédures du laboratoire de reproduction assistée de l'Université de Valence. Elle possède une vaste expérience dans plusieurs laboratoires de procréation médicalement assistée. En savoir plus sur Patricia Recuerda Tomás
Affiliation au Conseil de l'Ordre: 19882M
Adapté au français par:
 Isabelle Gutton
Isabelle Gutton
inviTRA Staff

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.