Comment tomber enceinte lorsqu’on souffre d’endométriose?

Par (gynécologue), (gynécologue), (embryologiste) et (invitra staff).
Dernière actualisation: 27/11/2018

Les femmes atteintes d'endométriose peuvent rencontrer des difficultés à tomber enceinte, car l'endométriose est souvent associée à l'infertilité féminine.

Plus précisément, de 30 % à 50 % des patientes atteintes d'endométriose auront des difficultés à devenir mères naturellement. Néanmoins, selon le degré d'endométriose, les techniques de procréation assistée peuvent être la solution pour obtenir la grossesse souhaitée.

De plus, la grossesse est bénéfique pour les femmes atteintes d'endométriose, car elle diminue les symptômes de la maladie.

Vous trouverez ci-dessous un index avec tous les points que nous allons traiter dans cet article.

Est-il possible de tomber enceinte malgré une endométriose?

L'endométriose ne signifie pas nécessairement qu'il y a un problème de stérilité. En fait, 50 à 70 % des femmes atteintes d'endométriose obtiennent une grossesse sans complications.

En revanche, le reste des patientes atteintes d'endométriose peuvent présenter une infertilité dérivée de la maladie, soit par obstruction tubaire, soit par réduction de la réserve ovarienne, entre autres causes.

Dans tous les cas, la difficulté pour obtenir une grossesse dépendra du degré et de l'étendue de l'endométriose de l'appareil reproducteur féminin.

Ensuite, nous verrons chacun des traitements possibles pour avoir des enfants malgré l'endométriose.

Grossesse naturel

Il est vrai que les femmes atteintes d'endométriose peuvent avoir plus de difficulté à tomber enceinte naturellement, mais ce n'est pas impossible. En principe, deux conditions doivent être remplies:

  • Avoir des trompes perméables pour permettre la fécondation
  • Ne pas avoir de kystes sur l'ovaire qui empêchent l'ovulation

C'est pourquoi, la première étape à franchir lorsqu'une femme envisage d'avoir des enfants est d'examiner l'état de l'endométriose et d'évaluer les options possibles.

Dans de nombreux cas, une intervention chirurgicale est nécessaire pour éliminer les adhérences possibles et les kystes endométriosiques. Il a été démontré que cela améliore la fertilité de ces femmes et augmente le taux de grossesse.

En général, on conseille aux jeunes femmes souffrant d'endométriose minime ou légère (grades 1 et 2) ou qui ont subi une chirurgie pour enlever l'endométriose d'essayer une grossesse naturelle pendant au moins un an.

Pour augmenter les chances de succès, le médecin peut surveiller les cycles menstruels de la femme et surveiller le moment exact de l'ovulation en utilisant des analyses hormonales.

Il est également conseillé d'éviter les facteurs négatifs pour la fertilité, tels que le stress, le tabac et l'obésité.

La probabilité de grossesse chaque mois est de 15 à20 % chez les femmes en bonne santé, alors qu'elle est d'environ 2 à 10% chez les femmes atteintes d'endométriose.

Insémination artificielle ou FIV

En cas d'échec de la grossesse après une intervention chirurgicale ou après un an de rapports sexuels non protégés, il sera nécessaire de se rendre dans un centre de procréation assistée pour obtenir le traitement le plus approprié.

En particulier, la technique utilisée dépendra de plusieurs facteurs, notamment le degré de gravité de l'endométriose. En voici des exemples:

Insémination artificielle (IA)
pour les jeunes patientes atteintes d'endométriose de type I et II avec des tubes perméables qui n'ont pas obtenu de grossesse naturelle en un an. Il est également nécessaire que le sperme du partenaire masculin soit de bonne qualité.
Fécondation in vitro (FIV)
que ce soit une FIV classique ou une ICSI, elle sera indiquée pour les patientes présentant une endométriose modérée ou grave (grade 3 ou 4). C'est aussi le bon choix lorsque l'IA ne donne pas de résultats positifs.

Comme dans la section précédente, le spécialiste peut recommander une laparoscopie avant d'entreprendre un traitement de fertilité pour améliorer la probabilité de grossesse.

Cependant, d'autres spécialistes croient que la chirurgie peut endommager les tissus sains pendant la chirurgie et causer une détérioration supplémentaire de la fertilité.

En bref, il est nécessaire d'évaluer chaque cas de façon personnalisée afin de prendre les décisions qui se traduiront par le plus grand bénéfice possible pour les patients.

Don d'ovule

Parfois, dans les cas les plus graves d'endométriose ou lorsque les traitements antérieurs ont échoué, la dernière option qui reste pour devenir mère est le don d'ovule.

En fait, 10 % des receveuses d'ovules sont des patientes atteintes d'endométriose.

Par la suite, nous allons évoquer les cas où les dons d'ovules favorisent grandement les patientes atteintes d'endométriose :

  • Le degré d'endométriose est très sévère
  • La réserve ovarienne est faible
  • La qualité des ovocytes est très mauvaise
  • L'accès aux ovaires pour la ponction ovarienne est impossible en raison de la présence d'endométriomes
  • La possibilité d'obtenir des ovules est très faible parce qu'il y a eu une intervention qui a affecté le tissu ovarien

Les ovules de donneuse ont un taux de fécondation plus élevé. De plus, les embryons obtenus ont une meilleure morphologie et un meilleur développement que ceux des femmes atteintes d'endométriose.

Étant donné que l'endométriose est une maladie évolutive qui affecte la fertilité d'une femme, il serait souhaitable de vitrifier les ovules pour préserver la fertilité lors du diagnostic d'une endométriose légère ou modérée.

Cela permettra à la femme d'obtenir une grossesse plus tard, même si l'endométriose a progressé et a affecté les ovaires. Pour en savoir plus à ce sujet, cliquez ici: Préserver la fertilité: Quelles options et à quel coût?

La PMA, comme tout traitement médical, exige que vous fassiez confiance au professionnalisme des médecins et de la clinique que vous avez choisis. Évidemment, tous ne sont pas identiques. Le Rapport sur la fertilité sélectionne les cliniques les plus avantageuses pour vous selon nos critères de qualité rigoureux. De plus, le système effectue une comparaison des prix et des conditions offertes par les différentes cliniques afin de faciliter votre prise de décision.

Risques pendant la grossesse

Certaines études chez des patientes atteintes d'endométriose semblent indiquer qu'il y a une plus grande probabilité de complications associées à la grossesse.

Les changements structurels et fonctionnels du système reproducteur féminin dus à l'endométriose peuvent affecter le développement du placenta, de sorte que la grossesse peut être compromise chez ces femmes.

De plus, les risques qui peuvent apparaître tout au long de la grossesse chez les patientes atteintes d'endométriose sont les suivants:

Fausse couche
perte de grossesse avant la 20e semaine. Les femmes atteintes d'endométriose courent 76 % plus de risques d'avortement spontané que les autres femmes.
Grossesse extra-utérine
implantation de l'embryon dans un endroit extra-utérin. La probabilité est 3 fois plus élevée chez les femmes atteintes d'endométriose.
Prééclampsie.
l'hypertension artérielle qui se manifeste habituellement au cours du deuxième ou du troisième trimestre de la grossesse.
Complications au moment de l'accouchement
les femmes atteintes d'endométriose courent un risque accru d'accouchement prématuré ou d'accouchement par césarienne.

Pour toutes ces raisons, bien que les grossesses chez les femmes atteintes d'endométriose ne soient pas considérées comme présentant un risque élevé, elles devraient faire l'objet d'une surveillance et de soins accrus afin de prévenir tout type de problème pouvant affecter le fœtus ou la mère.

La grossesse améliore l'endométriose

Pendant la grossesse, le cycle menstruel d'une femme s'arrête parce qu'il n'y a pas de sécrétion d'hormones féminines qui régulent l'ovulation et les règles.

Les ovaires sont maintenus au repos et, par conséquent, il n'y a pas de libération d'œstrogène qui favorise le développement des endométriomes.

Il est intéressant de noter qu'une fois la grossesse obtenue, elle a un effet protecteur sur le développement de la maladie. Pendant la grossesse, la femme remarquera une amélioration des symptômes, notamment concernant la douleur.

Cependant, il est important de garder à l'esprit que la grossesse n'est pas la solution pour l'endométriose, car elle réapparaîtra une fois qu'une femme aura donné naissance et que les cycles menstruels reviendront.

La grossesse n'est qu'une amélioration transitoire de l'endométriose et non la guérison définitive.

Vos questions fréquentes

Quelles sont les options de reproduction pour une femme avec une endométriose de stade IV ?

Par Dr. Mark P. Trolice (gynécologue).

L’endométriose affecte 10 à 15% des femmes. Parmi celles qui en souffrent, environ 30 à 50% présentent des problèmes de fertilité et parmi celles-ci, 20 à 25% présentent une endométriose de stade IV. L’endométriose est une inflammation de la muqueuse utérine qui a pour conséquence la formation d’adhérences. Elle affecte les femmes de diverses manières, mais le problème principal est l’altération anatomique entre les ovaires et les trompes de Fallope. Dans les cas graves d’endométriose, les trompes peuvent se boucher pour produire un hydrosalpinx. Il faudra alors proceder à un retrait par chirurgie avant d’avoir recours à un quelconque traitement de Procréation Médicalement Assistée.

L’approche la plus appropriée pour chaque couple dépendra de nombreux facteurs, notamment l’âge de la femme, le temps pendant lequel existent les problèmes de fertilité, s aréserve ovarienne, les résultats du spermogramme, les précédentes chirurgies pour traiter l’endométriose et le degré de gravité de celle-ci.

Dans le cas de femmes de moins de 35 ans souffrant d’endométriose de faible gravité, il est recommandé d’essayer un cycle d’insémination artificielle. Dans le cas de femmes de plus de 35 ans souffrant d’endométriose moyenne à grave (degrés III et IV), le traitement choisi será directement la FIV car elle propose de meilleurs taux de réussite. Il convient de souligner que, si l’on compare avec d’autre problèmes de fertilité, l’endométriose permet d’obtenir des taux de réussite plus faibles en cas de FIV.

Le traitement de l'endométriose par le leuprolide peut-il être utilisé pendant la grossesse?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

L'utilisation du leuprolide pendant la grossesse n'est pas recommandée, car il peut provoquer des fausses couches. En outre, il pourrait affecter le développement fœtal correct, puisque des malformations congénitales ont été enregistrées chez les animaux. En cas de grossesse ou de suspicion de grossesse, consultez immédiatement votre médecin pour prendre les précautions nécessaires.

Est-il possible d'obtenir une grossesse à 40 ans si je suis atteinte d'endométriose ?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

En principe oui, mais il faut évaluer le stade d'endométriose pour voir quelle technique est la plus appropriée.

À 40 ans, l'IA a un faible taux de réussite. Le plus simple est d'avoir recours à une FIV dans la mesure du possible pour réaliser une ponction folliculaire. Si en plus l'endométriose est à un stade avancé, il est nécessaire de faire appel à une donneuse d'ovocytes pour obtenir la grossesse.

Une grossesse est-elle possible avec des kystes d'endométriose sur l'ovaire?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

Oui, pour obtenir une grossesse naturelle, il est nécessaire que la réserve ovarienne ne soit pas affectée et qu'il y ait ovulation. Dans le cas de la FIV, les ovaires doivent permettre un développement folliculaire multiple et être accessibles pour la ponction.

Par contre, si le degré d'affectation de l'ovaire est très élevé, un traitement de FIV avec des ovules de donneuses peut être nécessaire. Dans tous les cas, la grossesse est possible tant que l'implantation et le développement embryonnaire dans l'utérus ne sont pas entravés.

Quels sont les risques d'une grossesse avec endométriose ?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

Les femmes atteintes d'endométriose présentent un risque majeur de complications au début de la grossesse. Ces complications sont la fausse couche et la grossesse extra-utérine. Il existe une plus grande possibilité d'accouchement prématuré et par césarienne.

Bien qu'elle ne soit pas considérée comme grossesse à risque, les patientes doivent prendre particulièrement soin d'elles pour éviter des problèmes durant la grossesse.

La rédaction vous recommande

L'endométriose a un effet négatif sur la fertilité féminine. Si vous voulez en apprendre davantage à ce sujet, vous pouvez lire cet article: Endométriose: Quel impact sur la fertilité?.

Pour en savoir plus sur les techniques utilisées pour diagnostiquer l'endométriose, veuillez lire l'article suivant: Diagnostic de l'endométriose.

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Bibliographie

Berlac JF, Hartwell D, Skovlund CW, Langhoff-Roos J, Lidegaard Ø. Endometriosis increases the risk of obstetrical and neonatal complications. Acta Obstet Gynecol Scand. 2017 Jun;96(6):751-760.

Evans MB, Decherney AH. Fertility and Endometriosis. Clin Obstet Gynecol. 2017 Sep;60(3):497-502.

Leone Roberti Maggiore U, Inversetti A, Schimberni M, Viganò P, Giorgione V, Candiani M. Obstetrical complications of endometriosis, particularly deep endometriosis. Fertil Steril. 2017 Dec;108(6):895-912.

Macer ML, Taylor HS. Endometriosis and infertility: a review of the pathogenesis and treatment of endometriosis-associated infertility. Obstet Gynecol Clin North Am. 2012 Dec;39(4):535-49.

Vos questions fréquentes: 'Quelles sont les options de reproduction pour une femme avec une endométriose de stade IV ?', 'Le traitement de l'endométriose par le leuprolide peut-il être utilisé pendant la grossesse?', 'Est-il possible d'obtenir une grossesse à 40 ans si je suis atteinte d'endométriose ?', 'Une grossesse est-elle possible avec des kystes d'endométriose sur l'ovaire?' et 'Quels sont les risques d'une grossesse avec endométriose ?'.

Voir plus

Auteurs et collaborateurs

Dr. Blanca Paraíso
Dr. Blanca Paraíso
Gynécologue
Diplômée en Médecine et doctorat à l'Universidad Complutense de Madrid (UCM). Diplômée en Statistiques de Sciences de la Santé. Docteur experte en Gynécologie et PMA. En savoir plus sur Dr. Blanca Paraíso
Affiliation à l’Ordre des Médecins: CS3302
Dr. Mark P. Trolice
Dr. Mark P. Trolice
Gynécologue
Docteur en Médecine, spécialisé en Gynécologie et Obstétrique par la Rutgers Robert Wood Johnson Medical School de New Jersey (USA.). Professeur associé au Département de Gynécologie et Obstétrique de l'University of Central Florida College of Medicine. Directeur de la clinique Fertility Care: The IVF Center. Titre de Top Doctor in America. En savoir plus sur Dr. Mark P. Trolice
Affiliation au Conseil de l'Ordre de Floride: ME 78893
 Zaira Salvador
Zaira Salvador
Embryologiste
Diplômée en Biotechnologie par l'Université Politécnica de Valencia (UPV), Biotechnology degree en la National University of Ireland en Galway (NUIG) et embryologiste spécialisée en Médecine Reproductive avec un Master en Biotechnologie de la Reproduction Humaine par l'Université de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI) En savoir plus sur Zaira Salvador
Affiliation au Conseil de l'Ordre: 3185-CV
Adapté au français par:
 Marie Tusseau
Marie Tusseau
inviTRA Staff
Directrice éditoriale de la revue inviTRA en français et en anglais. En savoir plus sur Marie Tusseau

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.