Orgalutran : effets indésirables et symptômes

Par (gynécologue), (embryologiste) et (invitra staff).
Dernière actualisation: 24/03/2020

L'Orgalutran est un médicament utilisé dans le cadre de traitements de PMA visant à mener une grossesse à terme. Plus précisément, ce médicament est utilisé dans la phase de stimulation ovarienne lors des traitements de fécondation in vitro (FIV) et d'insémination artificielle (IA).

Le principe actif de l'Orgalutran est l'hormone ganirelix, un antagoniste de la GnRH (hormone de libération de la gonadotrophine), qui peut entraîner certains effets indésirables.

Effets secondaires de l'Orgalutran

Toutes les femmes prenant de l'Orgalutran ne souffrent pas d'effets secondaires pendant ou après le traitement. De plus, l'Orgalutran est utilisé lors des processus de stimulation dite courte. Cela signifie que la durée du traitement est moindre par rapport à d'autres agonistes de la GnRH et que, par conséquent, les symptômes sont moins importants.

Cependant, l'administration d'Orgalutran peut engendrer certains effets indésirables de manière plus ou moins fréquente.

Affections fréquentes

Elles sont observées chez 1 patient sur 10.

Quant à l'Orgalutran, les seuls effets indésirables les plus couramment observés sont liées aux injections. Par exemple, une réaction cutanée sur le site d'injection, principalement une rougeur, démangeaison ou gonflement.

Ces effets disparaissent généralement dans les 4 heures suivant l'administration du médicament.

Lors des essais cliniques de ce médicament, ces effets indésirables ont été observés à une fréquence inférieure à 12 % après de multiples injections.

Affections peu fréquentes

Les effets indésirables peu fréquents sont ceux qui peuvent affecter jusqu'à une personne sur mille.

Les symptômes qui ont été associés à l'Orgalutran dans ce groupe sont les suivants :

  • Nausées (chez 0,5 % des patients)
  • Maux de tête ou céphalées (chez 0,4 % des patients)
  • Malaise

Ces symptômes se soignent avec des analgésiques et du repos sous surveillance médicale.

Affections rare

Ces effets indésirables touchent entre 0,01% et 0,1% des patients, c'est-à-dire dans de très rares cas.

Les seules affections de ce type ayant été identifiées concernent le système immunitaire :

  • Réactions d'hypersensibilité, avec divers symptômes tels que de l'urticaire, un gonflement du visage et la dyspnée
  • Aggravation d'un eczéma préexistant

Ces affections sont apparues chez certains patients après l'injection de la première dose d'Orgalutran.

Autres effets indésirables liés à la stimulation

Il est possible qu'à la fin du traitement de stimulation ovarienne contrôlée, la patiente présente des effets indésirables provoqués par la prise de tous les médicaments et pas seulement l'Orgalutran.

Dans cette section, nous énumérerons ces possibles effets indésirables :

De tous ces effets indésirables, le HSO est celui ayant des chances de plus s'aggraver, causé par une réponse excessive aux hormones utilisées lors de la stimulation. Cela provoque un gonflement des ovaires, qui peut être très douloureux.

Pour plus d'informations sur le HSO, continuez votre lecture en cliquant sur le lien suivant : Syndrome d'hyperstimulation ovarienne (HSO) : qu'est-ce que c'est ?

Vos questions fréquentes

À quoi sert l'Orgalutran ?

Par Dr. Jon Ander Agirregoikoa (gynécologue).

Il s'agit d'un médicament "antagoniste de l'hormone de libération de la gonadotrophine" qui agit contre l'action de cette hormone (GnRH) produite par notre hypothalamus.

L'orgalutran est utilisé pour empêcher la libération prématurée de LH, qui peut provoquer une ovulation spontanée. Il est utilisé dans les cycles de FIV pour empêcher l'ovulation car, sans son effet, le risque d'ovulation est élevé et entraînerait une réduction significative du nombre d'ovules prélevés lors d'une ponction folliculaire.

L'orgalutran fait-il grossir ?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

L'orgalutran ne fait pas grossir. Certaines personnes sont plus susceptibles de prendre un petit peu de poids, entre 2 et 3 kilos, après la stimulation ovarienne à cause des hormones appelées gonadotrophines, qui provoquent de la rétention d'eau.

L'orgalutran provoque-t-il des somnolence ?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

La somnolence n'est pas un des effets indésirables de l'orgalutran. Cependant, il se peut que les patientes se sentent davantage fatiguées lors d'une stimulation ovarienne et soient plus sujettes aux somnolences à cause de toutes les hormones administrées.

La rédaction vous recommande

L'Orgalutran appartient au groupe des antagonistes de la GnRH, qui ont contribué à la simplification des traitements de stimulation ovarienne ces dernières années. Si vous souhaitez en savoir plus sur ce sujet et sur les protocoles d'administration, nous vous recommandons de lire le post suivant : Antagonistes de la GnRH : indications, effets, avantages et inconvénients

Voici un des médicaments les plus utilisés pour les traitements de PMA. De plus, les femmes devront prendre d'autres médicaments en fonction du traitement mis en place par le gynécologue. Retrouvez toutes ces informations en cliquant sur le lien suivant : Quel est le traitement pour la stimulation ovarienne ?

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Bibliographie

Agence Espagnole des Médicaments et Produits Sanitaires. CIMA. ORGALUTRAN 0,25 mg/0,5 ml SOLUCION INYECTABLE. Nº REGISTRO: 00130001. Notice : informations pour les patients. (ver)

Agence Espagnole des Médicaments et Produits Sanitaires. CIMA. ORGALUTRAN 0,25 mg/0,5 ml SOLUCION INYECTABLE. Nº REGISTRO: 00130002. Notice : informations pour les patients. (ver)

European Medicines Agency. Orgalutran: EPAR - Product Information. Actualisé le : 09/11/2018 (ver)

European Medicines Agency. Orgalutran: EPAR - Summary for the public. Actualisé le : 11/04/2011 (ver)

Vos questions fréquentes: 'À quoi sert l'Orgalutran ?', 'L'orgalutran fait-il grossir ?' et 'L'orgalutran provoque-t-il des somnolence ?'.

Voir plus

Auteurs et collaborateurs

Dr. Jon Ander  Agirregoikoa
Dr. Jon Ander Agirregoikoa
Gynécologue
Diplôme en médecine de l'Université du Pays Basque, avec spécialisation en obstétrique et gynécologie. Il a plusieurs années d'expérience dans le domaine de la procréation assistée et est co-directeur et cofondateur des cliniques ART. Il combine également son activité médicale avec l'enseignement à l'Université du Pays basque. En savoir plus sur Dr. Jon Ander Agirregoikoa
Affiliation au Conseil de l'Ordre: 014809788
 Zaira Salvador
Zaira Salvador
Embryologiste
Diplômée en Biotechnologie par l'Université Politécnica de Valencia (UPV), Biotechnology degree en la National University of Ireland en Galway (NUIG) et embryologiste spécialisée en Médecine Reproductive avec un Master en Biotechnologie de la Reproduction Humaine par l'Université de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI) En savoir plus sur Zaira Salvador
Affiliation au Conseil de l'Ordre: 3185-CV
Adapté au français par:
 Manon Boisbouvier
Manon Boisbouvier
inviTRA Staff
Rédactrice et traductrice pour l'édition française de inviTRA. En savoir plus sur Manon Boisbouvier

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.