Définition et avantages de l’embryoscope lors d’une FIV

Par (gynécologue), (embryologiste clinique sénior), (embryologiste) et (invitra staff).
Dernière actualisation: 26/08/2019

L'embryoscope est un incubateur de dernière génération permettant de visualiser le développement embryonnaire de façon ininterrompue et en temps réel. Cet incubateur est doté d'une caméra capable de capturer des images toutes les 10 minutes pendant tout le développement embryonnaire pour les embryons cultivés in vitro. On l'utilise donc lors des traitements de fécondation in vitro ou les traitements d'ovodonation.

Cette technologie d'incubation novatrice permet d'observer l'évolution des embryons, ce qui passerait inaperçu avec l'utilisation d'un incubateur classique. L'embryoscope fournit donc plus d'informations, ce qui représemte un avantage considérable en matière de sélection des embryons.

Qu'est-ce que l'embryoscope ?

L'embryoscope est un incubateur novateur qui intègre la technologie du time-lapse. Cela se traduit par la présence d'une caméra à l'intérieur de l'incubateur prenant des photos des embryons toutes les 10 minutes. Cela permet d'obtenir une vidéo du développement embryonnaire depuis l'extérieur.

Parmi les autres incubateurs dotés de la technologie time-lapse, citons Geri®, Miri®, CCM (Cell Culture Monitoring System), Primo Vision™ ou Eeva™

Cet incubateur permet aux biologistes et aux futurs parents d'observer les premières heures de la vie du futur bébé. De plus, l'embryon se développe sans qu'il soit nécessaire de le manipuler et de l'extraire pour l'observer.

Les avantages

L'embryoscope est une révolution dans le domaine de la PMA car il est doté d'une caméra qui prend automatiquement des photos toutes les 10 à 15 minutes.

Les incubateurs conventionnels ne sont pas équipés d'une caméra, de sorte que pour observer les embryons, il faut les extraire de l'incubateur. Avec ce type d'incubateur, les embryons sont observés à des moments fixes, il n'y a donc pas d'informations sur ce qui se passe en dehors de ces phases d'observation. Par ailleurs, selon de nombreuses études, il est déconseiller d'observer trop fréquemment les embryons car le fait de les extraires en permanence de l'incubateur peut compromettre leur viabilité.

Les principaux avantages de l'embryoscope sont :

  • Pas d'extraction des embryons pour les observer, ce qui réduit leur fréquence de manipulation.
  • Des conditions de culture plus stables. Cela permet d'éviter les changements de température, de lumière, de pH, etc., ce qui pourrait provoquer un stress et affecter la qualité embryonnaire.
  • Possibilité de voir en temps réel ce qui se passe à chaque instant, permettant ainsi de choisir les embryons ayant le plus grand potentiel d'implantation pour les transférer dans l'utérus de la mère.
  • Obtention d'une plus grande quantité d'informations.

Les limites

Malgrés ses nombreux avantages, l'embryoscope a certaines limites qui sont :

  • Impossibilité de faire pivoter les embryons en les observant, compte tenu du fait qu'il s'agit de structures tridimensionnelles
  • Des bulles apparaissent dans le milieu de culture. Cela peut entraîner la perte de certains événements au cours du développement des embryons.
  • Il y a un léger décalage, car tous les ovocytes ne sont pas injectés en même temps. Toutefois, ce décalage est si minime qu'il n'affecte pas les résultats.
  • Coût plus élevé de la culture des embryons et augmentation du coût des traitements de FIV.

La culture embryonnaire avec l'embryoscope

Après l'extraction des ovules et leur fécondation avec les spermatozoïdes en laboratoire, les embryons générés sont placés dans l'incubateur pendant 3 à 5 jours. Pendant ce temps, les embryons se développent, multipliant leur nombre de cellules chaque jour.

Les embryons restent dans des plaques de culture contenant tous les nutriments nécessaires à leur développement. De plus, les incubateurs maintiennent une faible pression d'oxygène pour imiter les conditions des trompes de Fallope, où serait situé l'embryon pendant les premiers jours d'une grossesse naturelle.

Au troisième ou cinquième jour du développement embryonnaire, l'embryon avec la meilleure qualité sélectionné est transféré ou congelé pour de futures tentatives.

Sélection embryonnaire

Il n'y a pas si longtemps, la seule méthode de classification des embryons utilisée consistait à évaluer les caractéristiques morphologiques des embryons au microscope inversé. Cela permet d'analyser la taille et la symétrie des cellules, le nombre de cellules, le pourcentage de fragmentation des cellules, etc.

Grâce à sa technologie Time-Lapse, il est possible d'observer les embryons depuis le moment de la fécondation jusqu'à leur transfert dans l'utérus à travers l'embryoscope. Cela permet d'obtenir davantage d'informations et de sélectionner les embryons sur la base de caractéristiques morpho-cinétiques.

Par conséquent, les conditions générales suivantes doivent être prises en compte :

  • Les embryons doivent se développer à une vitesse adéquate.
  • Les modifications morphologiques embryonnaires correctes doivent se produire en fonction du stade.

Il y a un certain nombre de moments dans le développement où le respect de ces conditions est essentiel. Parmi ces critères figure le délai entre la fécondation et le début de la division cellulaire.

La PMA, comme tout traitement médical, exige que vous fassiez confiance au professionnalisme des médecins et de la clinique que vous avez choisis. Évidemment, tous ne sont pas identiques. Le Rapport sur la fertilité sélectionne les cliniques les plus avantageuses pour vous selon nos critères de qualité rigoureux. De plus, le système effectue une comparaison des prix et des conditions offertes par les différentes cliniques afin de faciliter votre prise de décision.

Pour plus d'informations sur les critères de classification des embryons, consultez l'article suivant : Classification des embryons en fonction de leur qualité

Pour qui ?

L'utilisation de cette technologie est indiquée chez tous les patients recevant un traitement de PMA nécessitant une culture d'embryons en laboratoire, comme la fécondation in vitro ou l'ovodonation.

Cependant, les patients à qui cette technologie profiterait le plus sont ceux avec un grand nombre d'embryons, car il peut être plus compliqué de déterminer les embryons optimaux pour un transfert.

Il est également conseillé de l'utiliser chez les couples qui ont connu plusieurs échecs de cycles de fécondation in vitro.

En principe, l'embryoscope est utilisé chez les patients dont la qualité embryonnaire est bonne et qui ne parviennent pas à obtenir une grossesse, il permet de voir davantage de choses, d'en apprendre plus et de mieux choisir les embryons qui seront transférés.

Vos questions fréquentes

L'embryoscope améliore-t-il les taux de réussite ?

Par Dr. Blanca Paraíso (gynécologue).

Il y a beaucoup de controverses à ce sujet. En général, il n'y a pas de preuve évidente que les incubateurs "time-lapse" améliorent les taux de réussite. Toutefois, certaines études affirment que davantage d'embryons pourront atteindre le stade de blastocyste grâce à de meilleures conditions de culture et que des taux de gestation plus élevés peuvent être obtenus grâce à une meilleure sélection des embryons.

Quels autres types d'incubateurs existe-t-il pour la culture d'embryons ?

Par Dr. Blanca Paraíso (gynécologue).

Les premiers incubateurs pour la culture d'embryons étaient grands et les embryons de tous les patients étaient stockés dans le même espace. Par conséquent, lorsque les embryons d'une patiente devaient être retirés pour être observés au microscope ou être transférés, la température et les conditions de gaz étaient temporairement modifiées, ce qui pouvait affecter tous les embryons.

Plus récemment, des incubateurs de type "benchtop" ou à compartiments ont été développés. Ces derniers ont des compartiments individualisés pour chaque patient, de sorte que l'ouverture de l'un n'affecte pas les autres. De plus, les conditions de culture sont bien meilleures qu'avec les premiers incubateurs, car ils fonctionnent à basse pression d'oxygène, ce qui leur permet d'imiter bien mieux les conditions du corps humain. La différence entre ces incubateurs et l'Embryoscope® ou d'autres types d'incubateurs "time-lapse" est qu'ils n'ont pas de caméra intégrée, donc si vous voulez suivre le développement des embryons, vous devez les sortir de l'incubateur pour les observer au microscope.

Quels changement y a-t-il eu avec l'arrivée de l'embryoscope ?

Par Marta Barranquero Gómez (embryologiste).

Avec les incubateurs classiques, la sélection des embryons est basée sur des critères morphologiques. Pour ce faire, les embryons doivent être sortis de l'incubateur et observés au microscope. Tout ce processus pourrait modifier les conditions de culture, quelle que soit la vitesse à laquelle il est effectué.

Cependant, l'embryoscope permet d'analyser la cinétique de l'embryon. En outre, une évaluation peut être effectuée à tout moment du développement, sans avoir à retirer les embryons de l'incubateur et, par conséquent, sans modifier les conditions de culture.

Combien coûte la culture dans un embryoscope ?

Par Marta Barranquero Gómez (embryologiste).

Les prix de la culture d'embryons dans des incubateurs de type embryoscope peuvent varier d'une clinique à l'autre. Toutefois, le coût supplémentaire de la FIV conventionnelle est généralement de l'ordre de
300-500 euros.

La rédaction vous recommande

Pour plus d'informations sur ce traitement, nous vous recommandons de consulter l'article suivant : Incubateur "time-lapse" : Embryoscope

D'autre part, l'objectif de cet incubateur est le transfert du meilleur embryon, je vous recommande donc de lire l'article suivant : Parier sur le transfert d'un embryon unique

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Bibliographie

Aparicio-Ruiz B, Romany L, Meseguer M. Selection of preimplantation embryos using time-lapse microscopy in in vitro fertilization: State of the technology and future directions. Birth Defects Res. 2018 May 1;110(8):648-653. doi: 10.1002/bdr2.1226.

Armstrong S. Time-lapse systems for embryo incubation and assessment in assisted reproduction. Cochrane Database Syst Rev. 2019 May 29;5:CD011320. doi: 10.1002/14651858.CD011320.pub4.

Boueilh T, Reignier A, Barriere P, Freour T. Time-lapse imaging systems in IVF laboratories: a French national survey. J Assist Reprod Genet. 2018 Dec;35(12):2181-2186. doi: 10.1007/s10815-018-1302-6.

Del Gallego R, Remohí J, Meseguer M. Time-Lapse Imaging: The State of the Art. Biol Reprod. 2019 Feb 27. pii: ioz035. doi: 10.1093/biolre/ioz035.

Mölder A, Drury S, Costen N, Hartshorne GM, Czanner S. Semiautomated analysis of embryoscope images: Using localized variance of image intensity to detect embryo developmental stages. Cytometry A. 2015 Feb;87(2):119-28. doi: 10.1002/cyto.a.22611.

Swain JE. Could time-lapse embryo imaging reduce the need for biopsy and PGS? J Assist Reprod Genet. 2013 Aug;30(8):1081-90. doi: 10.1007/s10815-013-0048-4.

Zaninovic N, Irani M, Meseguer M. Assessment of embryo morphology and developmental dynamics by time-lapse microscopy: is there a relation to implantation and ploidy? Fertil Steril. 2017 Nov;108(5):722-729. doi: 10.1016/j.

Vos questions fréquentes: 'L'embryoscope améliore-t-il les taux de réussite ?', 'Quels autres types d'incubateurs existe-t-il pour la culture d'embryons ?', 'Quels changement y a-t-il eu avec l'arrivée de l'embryoscope ?' et 'Combien coûte la culture dans un embryoscope ?'.

Voir plus

Auteurs et collaborateurs

Dr. Blanca Paraíso
Dr. Blanca Paraíso
Gynécologue
Diplômée en Médecine et doctorat à l'Universidad Complutense de Madrid (UCM). Diplômée en Statistiques de Sciences de la Santé. Docteur experte en Gynécologie et PMA. En savoir plus sur Dr. Blanca Paraíso
Affiliation à l’Ordre des Médecins: CS3302
 José Muñoz Ramírez
José Muñoz Ramírez
Embryologiste Clinique Sénior
Diplômé en Biologie de l'Universidad de Málaga. Master en Génétique de l'Universidad de Alcalá et Master en Procréation Médicalement Assistée de l'Universidad de Valencia. Il exerce comme embryologiste clinique à la clínica Tambre, en plus de son poste de professeur associé à l'Universidad de Murcia. En savoir plus sur José Muñoz Ramírez
Affiliation au Conseil de l'Ordre: 18454-M
 Marta Barranquero Gómez
Marta Barranquero Gómez
Embryologiste
Diplômé en biochimie et sciences biomédicales de l'Université de Valence (UV) et spécialisé en Procréation Médicalement Assistée par l'Université d'Alcalá de Henares (UAH) en collaboration avec Ginefiv et en génétique clinique de l'Université d'Alcalá de Henares (UAH). En savoir plus sur Marta Barranquero Gómez
Adapté au français par:
 Manon Boisbouvier
Manon Boisbouvier
inviTRA Staff
Rédactrice et traductrice pour l'édition française de inviTRA. En savoir plus sur Manon Boisbouvier

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.