Maternité tardive: peut-on tomber enceinte à 50 ans?

Par (gynécologue), (gynécologue), (embryologiste) et (invitra staff).
Dernière actualisation: 20/10/2020

Repousser la maternité est de plus en plus habituel dans notre société. Il y a quelques années, la grande majorité des femmes avait leur premier enfant avant l'âge de 30 ans, aujourd'hui elles sont de plus en plus nombreuses à atteindre la cinquantaine sans avoir eu d'enfants.

Cependant, l'âge est un facteur déterminant pour la fertilité de la femme. À partir de 35-37 ans, la réserve ovarienne diminue considérablement et ainsi la probabilité de tomber enceinte.

Les femmes qui souhaitent être mères à 50 ans auront besoin de passer par un traitement de PMA, et en particulier par un don d'ovocytes.

Vous trouverez ci-dessous un index des 7 points que nous allons aborder dans cet article.

Âge maximum pour être mère

Pour obtenir une grossesse naturelle, l'homme et la femme doivent être fertiles. Dans le cas de la femme, voici les deux conditions essentielles pour pouvoir accoucher d'un bébé en bonne santé:

  • Posséder une bonne réserve ovarienne et qualité ovocytaire
  • Avoir un utérus optimal capable de porter l'enfant

Malheureusement, les ovaires de la femme vieillissent à mesure que passent les années et, ce vieillissement est accéléré à partir de 37 ans.

Le retard de la maternité implique que les ovocytes de la réserve ovarienne de la femme accumulent des anomalies chromosomiques, ce qui augmente le taux de fausse couche, les échecs d'implantation et la naissance de bébés souffrant de troubles comme la trisomie 21.

À partir de 40 ans, la qualité des ovocytes est largement compromise et, entre 45-50 ans, il sera pratiquement impossible d'avoir un enfant biologique.

Vous trouverez plus d'informations sur l'article suivant: Qu'est-ce que la réserve ovarienne et quel est son rôle sur la fertilité?

Solutions pour tomber enceinte à 50 ans

Malgré ce qui a été commenté dans le premier parragraphe, une femme peut devenir mère à 50 ans grâce aux traitement de fertilité, à condition qu'elle possède une santé suffisante pour supporter la grossesse.

Nous allons vous expliquer à continuation quels types de traitements et de techniques de PMA sont les plus conseillés pour obtenir une grossesse à 50 ans:

Comment préserver la fertilité?

La qualité ovocytaire se voit sérieusement affectée lorsque la femme arrive à l'âge de 50 ans.

C'est pour cela qu'il est fortement recommandé à toutes les femmes qui souhaiteraient retarder le moment dêtre mères, de congeler leurs ovocytes lorsqu'elles sont encore en âge fertile.

La technique de vitrification des ovocytes permet des taux de survie très élevés, et ainsi d'améliorer les programmes de préservation de la fertilité dans toutes les cliniques de procréation médicalement assistée.

Si la femme congèle ses ovocytes à 30 ans, ceux-ci conserveront leur qualité une fois décongelés, et ce, même après des années de congélation. Cette qualité augmente la possibilité de grossesse.

La préservation de la fertilité est la mesure la plus appropriée pour permettre à une femme d'avoir un enfant biologique à 50 ans.

FIV avec Diagnostic Préimplantatoire

Les femmes qui arrivent à un âge avancé sans avoir pu congeler leurs ovocytes peuvent réaliser un cycle de fécondation in vitro (FIV) avec une stimulation ovarienne. Un traitement hormonal sera administré à la patiente pour provoquer un développement des follicules ovariens et pouvoir ainsi récupérer ses propres ovocytes.

Cependant, à partir de 40 ans, les ovaires présentent d'une manière générale une faible réponse à la stimulation: on obtient peu d'ovocytes et de mauvaise qualité.

Malgré cela, certaines femmes conservent une hormone antimüllérienne comprise dans les limites pour tenter de réaliser une FIV et ont recours à ce type de traitements pour avoir un enfant biologique, avant de se tourner vers la dernière option du don d'ovocytes.

L'hormone anti-müllérienne (AMH) est un paramètre utilisé pour mesurer la réserve ovarienne. Vous trouverez plus d'informations ici: Qu'est-ce que l'hormone anti-müllérienne?

Dans ces cas-là, il est conseillé de réaliser un diagnostic pré-implantatoire (DPI) sur les embryons obtenus, afin d'éviter de transférer les embryons qui présentent des anomalies génétiques.

Don d'ovocytes

Le don d'ovocytes est sans aucun doute le plus approprié pour les femmes qui décident d'être mères à partir de 50 ans.

Les donneuses d'ovocytes sont en effet des femmes jeunes et saines, qui donnent leur ovocytes de façon altruiste en échange d'une compensation économique pour les désagréments.

Les ovocytes des donneuses sont de bonne qualité et par conséquent, il s'agit du traitement le plus efficace et qui offre les taux de réussite les plus élevés à ce type de patientes.

Il est important de souligner qu'avant de chercher à tomber enceinte, le médecin devra évaluer si la femme est apte à supporter la grossesse sans que sa santé ne soit engagée.

Cliniques de PMA

De nos jours, les femmes qui arrivent à l'âge de 50 ans, et qui visitent un centre de PMA en France ou en Espagne, peuvent rencontrer des restrictions pour réaliser un traitement.

Bien que la loi espagnole "Ley 14/2006" sur les techniques de PMA ne dicte aucun âge maximum pour pouvoir accéder à un traitement de fertilité, la majorité des cliniques n'acceptent pas de femmes de plus de 49 ans.

C'est en effet l'âge maximum que les professionnels du secteur en Espagne se sont fixés, en se basant sur la difficulté à obtenir une grossesse à cet âge-là, et surtout, sur les risques pour la mère et le bébé.

Il existe cependant des cliniques plus permissives qui ont décidé de pousser l'âge maximum jusqu'à 52 ans, pour ainsi pouvoir donner une chance aux femmes de plus de 50 ans.

Vous avez entre 40 et 50 ans et souhaitez être mère ? PMA Fertilité peut vous aider à réaliser votre rêve. Vous pouvez utiliser le Rapport sur la fertilité pour filtrer les cliniques qui répondent à nos critères de sélection et obtenir également un rapport avec tous les détails pour résoudre vos doutes et éviter les mauvaises surprises.

En France, la sécurité sociale accepte les patientes jusqu'à 43 ans pour le remboursement des traitements de PMA.

Risques de la grossesse

Comme nous l'avons expliqué tout au long de l'article, tomber enceinte à 50 ans n'est pas facile de part les nombreux obstacles que les femmes rencontrent lors de leur parcours.

De plus, il faut savoir qu'une grossesse à cet âge n'est pas sans risques pour le bébé et la femme. Voici certains d'entre eux:

  • Diabète gestationnel
  • Pré-éclampsie
  • Fausse couche
  • Accident vasculaire cérébral
  • Problèmes cardiaques
  • Accouchement prématuré
  • Mort du nouveau-né
  • Sous-poids à la naissance
  • Complications lors de l'accouchement
  • Naissance par césarienne

C'est pour cela qu'il est indispensable que la femme célibataire ainsi que les couples évaluent et prennent en compte tous les facteurs qui entrent en jeu ainsi que les risques que suppose une grossesse à 50 ans.

Vos questions fréquentes

La FIV ou don d'ovocyte est-elle meilleure pour les femmes dans la cinquantaine ?

Par Dra. Rut Gómez de Segura (gynécologue).

Don d'ovules. À partir de 45 ans, les grossesses avec ses propres ovocytes sont anecdotiques. Même dans les populations naturelles qui n'utilisent pas de contraception et qui ont des familles très nombreuses, les femmes cessent d'avoir des enfants à l'âge de 44 ans. Dans les traitements de procréation assistée, peu d'ovocytes sont obtenus et de mauvaise qualité, ce qui donne des embryons avec un potentiel d'implantation faible ou nul.

Par conséquent, si une patiente souhaite devenir mère à l'âge de 50 ans, elle doit opter pour un traitement avec des dons d'ovocytes ou d'embryons.

Quelles sont les conditions à remplir pour qu'une femme de près de 50 ans soit acceptée pour un traitement de fertilité et tombe enceinte ?

Par Dr. Óscar Oviedo Moreno (gynécologue).

Il existe un consensus entre la Société espagnole de fertilité et les experts en médecine de la reproduction de notre pays pour fixer un âge limite de 50 ans pour commencer un traitement de procréation assistée.

Pour pouvoir traiter une femme de cet âge, celle-ci doit présenter un état de santé optimal, sans aucune pathologie pouvant compliquer la gestation.

Peut-on tomber enceinte naturellement à 50 ans ?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

Il existe des cas où la femme a pu tomber enceinte naturellement à plus de 50 ans. Bon nombre d'entre elles sont des femmes pré-ménopausées qui ont eu des rapports sexuels sans protection en pensant qu'elles ne pourraient pas tomber enceintes. Cependant, il faut prendre en compte que les femmes proches de la ménopause ont tout de même des ovulations, et par conséquent, une possibilité de grossesse existe, bien que faible.

Une fécondation in vitro est-elle efficace à 50 ans ?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

Oui, certaines femmes qui ont recours à leurs propres ovocytes ont pu tomber enceintes grâce à une FIV. Pour cela, il est important que la femme ait encore des cycles menstruels réguliers et que leur réserve ovarienne ne soit pas sérieusement endommagée.

Peut-on avoir un premier enfant à 50 ans ?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

Ces dernière années, certaines célébrités ont fait la une des magazines en réussissant à être mères pour la prmière fois à 50 ans. Il y a quelques années l'actrice Laura Linney avait surpris en anonçant sa grossesse et plus récemment, c'est la chanteuse Janet Jackson qui a accouché de son premier bébé. Même si elles ne l'ont pas mentionné, elles ont probablement eu recours à l'aide de la PMA.

La rédaction vous recommande

La préservation de la fertilité reste la meilleure option pour les femmes qui décident de retarder leur maternité. Elle consiste à congeler les ovocytes et les spermatozoïdes en paillettes ou autres méthodes de congélation, et à les maintenir submergés dans de l’azote liquide. Vous trouverez plus d'informations ici: Comment congeler ses ovocytes?

Nous avons précédemment mentionné le diagnostic pré-implantatoire (DPI) comme une technique complémentaire à la FIV pour obtenir des embryons capables de s'implanter et se développer. Si vous souhaitez en savoir plus, cliquez ici: Qu'est-ce que le DPI?

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Bibliographie

Auteurs et collaborateurs

Dr. Óscar  Oviedo Moreno
Dr. Óscar Oviedo Moreno
Gynécologue
Diplômé en Médecine et Chirurgie de l'Universidad de Caldas (Colombia) et spécialiste en Médecine Interne à la Pontificia Universidad Javeriana de Bogotá. Titre homologué en Espagne en 2003. Spécialité en Gynécologie et Obstétrique à l'Universidad Complutense de Madrid, avec formation à l'Hôpital Clínico Universitario San Carlos de Madrid. Expert en Médecine Reproductive et diplôme d'Echographie Obstétrico-Gynécologique (niveaux I, II y III). En savoir plus sur Dr. Óscar Oviedo Moreno
Affiliation à l’Ordre des Médecins: 282858310
Dra. Rut Gómez de Segura
Dra. Rut Gómez de Segura
Gynécologue
Le Dr Rut Gómez de Segura est diplômé en médecine et en chirurgie de l'université d'Alcalá de Henares. Elle a développé la spécialité d'obstétrique et de gynécologie à l'hôpital Costa del Sol de Marbella. Actuellement, elle est directrice médicale de la clinique de reproduction assistée FIV Espagne Madrid. En savoir plus sur Dra. Rut Gómez de Segura
Numéro de membre : 28/2908776
 Zaira Salvador
Zaira Salvador
Embryologiste
Diplômée en Biotechnologie par l'Université Politécnica de Valencia (UPV), Biotechnology degree en la National University of Ireland en Galway (NUIG) et embryologiste spécialisée en Médecine Reproductive avec un Master en Biotechnologie de la Reproduction Humaine par l'Université de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI) En savoir plus sur Zaira Salvador
Affiliation au Conseil de l'Ordre: 3185-CV
Adapté au français par:
 Isabelle Gutton
Isabelle Gutton
inviTRA Staff

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.