Stérilité tubaire: définition, causes et traitements possibles.

Par (gynécologue), (embryologiste) et (invitra staff).
Dernière actualisation: 09/04/2019

Les trompes de Fallope sont des structures de l’appareil reproducteur féminin qui relient les ovaires à l’utérus. Sa fonction consiste à recueillir l’ovule libéré par l’ovaire, à permettre la rencontre avec le spermatozoïde et la fécondation et, enfin, à transporter l’embryon vers l’utérus.

Par conséquent, toute blessure ou obstruction des trompes de Fallope qui entrave leur fonctionnement sera une cause de stérilité féminine.

Aujourd’hui, la fécondation in vitro (FIV) est le traitement de choix pour les femmes souffrant d’infertilité tubo-péritonéale car la perméabilité des trompes n’est pas nécessaire pour fonctionner.

Les causes

Les altérations des trompes sont un obstacle à l’obtention d’une grossesse chez 30 à 40 % des patientes ayant des problèmes d’infertilité.

Comme indiqué ci-dessus, les trompes de Fallope doivent être perméables et capables de se déplacer pour remplir leur fonction.

Parfois, une femme n’a qu’un seul facteur tubaire unilatéral, c’est-à-dire que l’une des trompes est affectée et l’autre est saine. Dans ce cas, une grossesse naturelle est possible, mais les chances sont réduites de moitié.

Lorsque le facteur tubaire est bilatéral, les deux trompes sont endommagées et, par conséquent, la grossesse ne sera pas possible.

Ensuite, nous allons commenter les causes de ce facteur tubo-péritonéal.

Maladie inflammatoire pelvienne

Cette infection pelvienne est la cause la plus fréquente de lésions tubaires, et représente 80 % des cas.

Les microorganismes responsables de la plupart des infections de l’appareil reproducteur féminin sont Chlamydia Trachomatis (chlamydia) et Neisseria Gonorrhoae (gonocoque), qui sont responsables des maladies sexuellement transmissibles (MST).

Il est très important que les femmes prennent soin de leur hygiène intime tous les jours et soient prudentes lors de rapports sexuels non protégés afin d’éviter les MST.

D’autres causes qui peuvent causer une infection pelvienne comprennent le curetage après un avortement, une septicémie puerpérale ou l’insertion d’un stérilet en cuivre.

Si les infections à micro-organismes ne sont pas traitées correctement, elles peuvent affecter les cellules du col de l’utérus et se propager aux ovaires, aux trompes de Fallope ou à l’utérus, provoquant des maladies inflammatoires pelviennes (MIP) et l’infertilité.

Chirurgie pelvienne

Les chirurgies du bassin et de ses cicatrices peuvent provoquer des adhérences dans les tissus abdominaux qui limitent l’activité des trompes.

Voici quelques exemples de chirurgies qui peuvent avoir des complications:

  • Opération de l’appendicite
  • Ablation de kystes ovariens
  • Élimination de fibromes
  • Intervention pour l’endométriose
  • Chirurgie pour traiter les malformations utérines

Les adhérences pelviennes sont des bandes de tissu cicatriciel qui se forment entre les organes du bassin (ovaires, trompes de Fallope, utérus, vessie et intestin) et qui peuvent les faire se fixer les unes aux autres et leur faire perdre leurs fonctions.

L’endométriose

L’endométriose est une maladie invasive dans laquelle le tissu endométrial quitte l’utérus et est implanté ailleurs.

Par conséquent, l’endométriose est un autre trouble qui peut causer des adhérences pelviennes qui endommagent ou bloquent les trompes de Fallope.

Le tissu endométrial peut être inséré entre les ovaires et les trompes de Fallope, ce qui rend difficile la réception des ovules par la partie la plus externe de la trompe: les fimbriae.

Si vous voulez en savoir plus sur cette pathologie qui affecte les femmes en âge de procréer, vous pouvez écrire le message suivant : Endométriose: quels sont ses symptômes et comment la traiter?

Hydrosalpinx

L’hydrosalpinx est une altération des trompes de Fallope caractérisée par l’accumulation de liquide à l’intérieur. La trompe se dilate et se bouche.

La cause la plus fréquente de l’hydrosalpinx est habituellement une infection antérieure.

Il est très important de traiter et d’enlever l’hydrosalpinx avant de tenter une grossesse, car, en plus de causer une obstruction tubaire, le liquide qui s’accumule est toxique pour les embryons.

Autres causes

Il existent d’autres problèmes dans les trompes de Fallope qui peuvent altérer leur fonction. En voici des exemples:

  • Malformations congénitales des trompes
  • Syndrome des cils immobiles
  • Grossesse extra-utérine entraînant l’ablation de la trompe (salpingectomie)
  • Ligature des trompes

Toute altération des trompes de Fallope qui empêche leur perméabilité et leur liberté de mouvement est une cause d’infertilité tubaire.

Diagnostic

Dans la plupart des cas, la femme ne peut pas percevoir de symptômes concernant les problèmes dans les trompes de Fallope. Par conséquent, le facteur tubaire ne sera diagnostiqué que lorsque le couple n’aura pas conçu depuis un certain temps et procédera à des tests de fertilité.

Les altérations dans les trompes de Fallope peuvent être détectées par les tests diagnostiques suivants :

Hystérosalpingographie (HSG)
c’est le test le plus important pour vérifier la perméabilité des trompes. Il consiste à injecter un colorant de contraste à travers le col de l’utérus pour observer sa trajectoire vers les trompes au fur et à mesure de la prise de vue aux rayons X. S’il y a obstruction, le colorant de contraste se bloque et provoque une distension des trompes .
Hystérosalpingosonographie (HSSG)
c’est une version améliorée de l’ancien HSG. Ici, une solution saline ou un gel moussant est utilisé pour l’injecter à travers le col de l’utérus au lieu du colorant de contraste. De plus, l’utilisation des rayons X est remplacée par une échographie transvaginale de routine. Pour fabriquer le HSSG, il est possible d’utiliser le ExEm Foam Kit.
Laparoscopie
c’est une intervention chirurgicale qui consiste à pratiquer deux petites incisions sous le nombril et à introduire une caméra qui permet d’observer les trompes à partir de la cavité abdominale, ainsi que leur relation avec le reste des structures du système reproducteur. Elle se fait généralement en cas de suspicion d’endométriose ou d’adhérence qui peut être enlevée en même temps.

Traitement

Les infections bactériennes comme la chlamydia doivent être traitées avec des antibiotiques comme l’azithromycine et la doxycycline. Cependant, si les trompes de Fallope sont déjà endommagées, les médicaments ne pourront pas réparer cette altération.

Quant à l’application de la chirurgie pour réparer les trompes de Fallope, cela sera possible selon la cause de l’obstruction tubaire et de sa gravité. L’endométriose est généralement opérée par laparoscopie.

Stérilité tubaire et FIV

Malgré cela, il est assez difficile de retrouver la fertilité après une chirurgie tubaire en raison de sa complexité. Pour cette raison, les spécialistes recommandent la procréation assistée afin que les femmes souffrant d’obstruction tubaire puissent devenir mères.

Plus précisément, le traitement qui ne nécessite pas de fonctionnalité tubaire pour obtenir une grossesse est la fécondation in vitro.

En fait, comme nous le dit le Dr Miguel Dolz :

Il y a quelques années, le problème de l’obstruction tubaire était l’indication fondamentale pour subir une FIV.

Dans ce cas, la fécondation n’a pas lieu dans la trompe comme naturellement, mais en laboratoire. Les ovules de la femme sont d’abord obtenus par ponction ovarienne, puis mis en contact avec le sperme de l’homme, en surmontant l’obstacle des trompes. Les embryons issus de la FIV peuvent ensuite être transférés dans l’utérus de la mère et/ou cryoconservés pour de futures tentatives.

Pour plus de détails sur le traitement de FIV, voir l’article suivant : La fécondation in vitro (FIV): prix et taux de réussite

La procréation médicalement assistée, comme tout traitement médical, exige que vous fassiez confiance au professionnalisme des médecins et de la clinique que vous avez choisis. Évidemment, tous ne sont pas identiques. Le Rapport sur la fertilité va sélectionner pour vous les cliniques les plus proches de vous et répondant à nos critères de qualité rigoureux. De plus, le système effectuera une comparaison des prix et des conditions proposées par les différentes cliniques afin de faciliter votre prise de décision.

Vos questions fréquentes

Que faire pour tomber enceinte avec un facteur d’infertilité tubaire?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

Le traitement de FIV est le traitement le plus approprié pour atteindre la grossesse lorsque les trompes de Fallope ne fonctionnent pas correctement. Normalement, c’est la technique de choix chez les femmes qui ont subi une ligature des trompes et qui souhaitent avoir un enfant.

De plus, l’avantage de la FIV est qu’elle offre également des garanties de succès même si le sperme du conjoint n’est pas de bonne qualité.

Quels sont les symptômes d’une obstruction des trompes de Fallope?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

L’obstruction des trompes ne présente habituellement aucun symptôme en tant que tel. Cependant, il est possible que certaine femme soit mal à l’aise lorsque la cause de l’obstruction est liée à l’endométriose ou à des infections. Certains de ces désagréments sont les suivants :

  • Écoulement vaginal anormal
  • Douleur en urinant
  • Saignements entre les menstruations
  • Règles douloureuses

La rédaction vous recommande

L’hystérosalpingographie est le test diagnostique le plus important pour tester la perméabilité des trompes. Si vous souhaitez en savoir plus à ce sujet, vous pouvez en lire davantage dans l’article suivant: L’hystérosalpingographie: quand et comment la réaliser ?.

Si vous cherchez à avoir un autre bébé, mais que vous avez une ligature des trompes, l’article suivant pourrait vous intéresser : Ligature des trompes et grossesse: définition, prix et risques.

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Bibliographie

Atri M, Tran CN, Bret PT, Aldis AE, Kintzen G. Accuracy of endovaginal sonography for the detection of fallopian tube blockage. J Ultrasound Med 1994;13:429–34.

Audibert F, Hedon B, Arnal F, Humeau C, Boulot P, Bachelard B, et al. Therapeutic strategies in tubal infertility with distal pathology. Hum Reprod 1991;6:1439–42.

Bahamondes L, Bueno JGR, Hardy E, Vera S, Pimental E, Ramos M. Identification of main risk factors for tubal infertility. Fertil Steril 1984;61:478–82.

Camus E, Poncelet C, Goffinet F, et al. Pregnancy rates after in-vitro fertilization in cases of tubal infertility with and without hydrosalpinx: a meta-analysis of published comparative studies. Hum Reprod 1999;14:1243–9.

Gomel V, McComb PF. Microsurgery for tubal infertility. J Reprod Med. 2006;51:177–84

Honore GM, Holden AE, Schenken RS. Pathophysiology and management of proximal tubal blockage. Fertil Steril 1999;71:785–95.

Mardh PA. Tubal factor infertility, with special regard to chlamydial salpingitis. Current Opinion in Infectious Diseases 2004;17:49–52.

Mol BWJ, Swart P, Bossuyt PMM, van Beurden M, van der Veen F. Reproducibility of the interpretation of hysterosalpingography in the diagnosis of tubal pathology. Hum Reprod 1996;11:1204–8.

Friberg B, Joergensen C. Tubal patency studied by ultrasonography. A pilot study. Acta Obst Gynecol Scand 1994;73:53–5.

Gocial G. Primary therapy for tubal disease: surgery versus IVF. Int J Fertil Menopausal Stud 1995;40:297–302.

Heikkinen H, Tekay A, Volpi E, Martikainen H, Jouppila P. Transvaginal salpingosonography for the assessment of tubal patency in infertile women: methodological and clinical experiences. Fertil Steril 1995;64: 293–8.

Papaioannou S, Afnan M, Jafettas J. Tubal assessment tests: still have not found what we are looking for. Reprod Biomed Online 2007;15:376–82.

REPRODUCCIÓNASISTIDA.ORG vídeo: Qué causas llevan a una paciente a someterse al tratamiento de FIV? (Quelles sont les causes qui peuvent mener une patiente à se soumettre à un traitement de FIV?) par le Dr Dolz le 16 juin 2014 [Voir la vidéo originale en espagnole ici]

Siassakos D, Syed A, Wardle P. Tubal disease and assisted reproduction. The Obstetrician & Gynaecologist 2008;10:00–00.

Suresh YN, Narvekar NN. The role of tubal patency tests and tubal surgery in the era of assisted reproductive techniques. The Obstetrician & Gynaecologist 2014;16:37–45.

Volpi E, Piermatteo M, Zuccaro G, Baisi F, Sismondi P. The role of transvaginal sonosalpingography in the evaluation of tubal patency. Minvera Ginecol 1996;48:1–3.

Vos questions fréquentes: 'Que faire pour tomber enceinte avec un facteur d'infertilité tubaire?' et 'Quels sont les symptômes d'une obstruction des trompes de Fallope?'.

Voir plus

Auteurs et collaborateurs

Dr. Miguel Dolz Arroyo
Dr. Miguel Dolz Arroyo
Gynécologue
Diplômé de Médecine et Chirurgie de l'Universidad de Valencia en 1988 et Doctorat en Médecine en 1995 avec la spécialisation en Gynécologie et Obstétrique. Il est Expert en Médecine Reproductive avec plus de 20 ans d'expérience dans le domaine. Il est actuellement le directeur et fondateur de FIV Valencia. En savoir plus sur Dr. Miguel Dolz Arroyo
Affiliation à l'Ordre des Médecins: 464614458
 Zaira Salvador
Zaira Salvador
Embryologiste
Diplômée en Biotechnologie par l'Université Politécnica de Valencia (UPV), Biotechnology degree en la National University of Ireland en Galway (NUIG) et embryologiste spécialisée en Médecine Reproductive avec un Master en Biotechnologie de la Reproduction Humaine par l'Université de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI) En savoir plus sur Zaira Salvador
Affiliation au Conseil de l'Ordre: 3185-CV
Adapté au français par:
 Marie Tusseau
Marie Tusseau
inviTRA Staff
Directrice éditoriale de la revue inviTRA en français et en anglais. En savoir plus sur Marie Tusseau

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.