Revue médicale certifiée par WMA, ACSA, HON.
FAQs
0
Menu

Comment influent les antagonistes de la GnRH sur la réceptivité de l’endomètre ?

Par Dr. Jon Ander Agirregoikoa.
Dernière actualisation: 04/10/2018

La comparaison des protocoles avec les agonistes et les antagonistes de la GnRH et leur relation par rapport à l'impact sur la réceptivité de l'endomètre restent controversées. Cependant, certaines recherches ont montré que les agonistes et les antagonistes de la GnRH réduiraient légèrement la réceptivité de l'endomètre par rapport aux cycles naturels.

En revanche, d’autres recherches ont suggéré que les protocoles avec des antagonistes avaient un impact important sur l’expression de gènes liés à la réceptivité de l’endomètre humain, ainsi que sur le fait que les agonistes retardaient ce processus.

La rédaction vous recommande: Antagonistes de la GnRH: indications, effets, avantages et inconvénients.

Dr. Jon Ander  Agirregoikoa
Dr. Jon Ander Agirregoikoa
Gynécologue
Diplôme en médecine de l'Université du Pays Basque, avec spécialisation en obstétrique et gynécologie. Il a plusieurs années d'expérience dans le domaine de la procréation assistée et est co-directeur et cofondateur des cliniques ART. Il combine également son activité médicale avec l'enseignement à l'Université du Pays basque.
Affiliation au Conseil de l'Ordre: 014809788
Gynécologue. Diplôme en médecine de l'Université du Pays Basque, avec spécialisation en obstétrique et gynécologie. Il a plusieurs années d'expérience dans le domaine de la procréation assistée et est co-directeur et cofondateur des cliniques ART. Il combine également son activité médicale avec l'enseignement à l'Université du Pays basque. Affiliation au Conseil de l'Ordre: 014809788.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies propres et de tiers pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur les cookies.