Revue médicale certifiée par WMA, ACSA, HON.
FAQs
0
Menu

En ce qui concerne l'alimentation, comment le régime suivi ou l'obésité influencent-elles les différentes techniques de procréation assistée?

Par Dr. Javier Domingo del Pozo.
Dernière actualisation: 10/11/2014

L'obésité s'accompagne d'une série d'altérations endocriniennes et métaboliques qui déterminent une série d'altérations au niveau gynécologique (hyperandrogénisme, hyperinsulinémie, anovulation, etc). Bien sûr, dans les cycles de procréation assistée, elle est liée aux stimulations ovariennes de plus longue durée et à la nécessité de doses plus élevées de gonadotrophines. Également avec des résultats pires en termes de taux d'annulation plus élevés pour les faibles taux de réponse, des taux d'implantation et de gestation plus faibles, et un taux de fausse couche plus élevé.

Dr. Javier Domingo del Pozo
Dr. Javier Domingo del Pozo
Gynécologue
Diplômé en médecine de l'Université d'Alicante avec la spécialité obstétrique et gynécologie de l'Hôpital Universitaire Materno Infantil de Canarias. Docteur en Reproduction humaine et pathologie de l'appareil reproducteur féminin de l'Université de Las Palmas de Gran Canarias. Actuellement, il est directeur des cliniques IVI Las Palmas et IVI Tenerife.
Ordre des Médecins: 353504174
Gynécologue. Diplômé en médecine de l'Université d'Alicante avec la spécialité obstétrique et gynécologie de l'Hôpital Universitaire Materno Infantil de Canarias. Docteur en Reproduction humaine et pathologie de l'appareil reproducteur féminin de l'Université de Las Palmas de Gran Canarias. Actuellement, il est directeur des cliniques IVI Las Palmas et IVI Tenerife. Ordre des Médecins: 353504174.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies propres et de tiers pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur les cookies.