Revue médicale certifiée par WMA, ACSA, HON.
FAQs
0
Menu

Est-il possible d'obtenir une grossesse naturelle avec le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK)?

Par Zaira Salvador.
Dernière actualisation: 17/10/2018

Les femmes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) peuvent naturellement devenir mères, bien qu'elles soient susceptibles d'avoir certaines difficultés si les cycles menstruels sont irréguliers.

Pour savoir s'il est possible d'obtenir une grossesse naturelle, il est d'abord recommandé à une femme atteinte du SOPK de passer un bilan complet avec les tests suivants :

Examen gynécologique
pour vérifier l'état des ovaires, des trompes de Fallope, de l'utérus, etc. et pour s'assurer que, à l'exception des ovaires polykystiques, tout le reste est correct.
Analyse endocrinienne
pour vérifier les taux d'insuline, de triglycérides et de cholestérol et déterminer si une perte de poids est nécessaire pour aider à réguler les hormones.
Dépistage psychologique
La recherche d'une grossesse peut être un processus long et frustrant dans ce cas. Il faut être psychologiquement préparé et positif.

La chose la plus importante est que l'ovulation a lieu, c'est-à-dire l'expulsion de l'ovule mature dans la trompe de Fallope pour qu'il puisse être fécondé par un spermatozoïde. Parfois, en perdant simplement un peu de poids, il est possible de réguler le cycle menstruel sans avoir besoin de prendre de médicaments.

La perte de poids chez les femmes ayant un IMC > 28 Kg/m2 avec modification du mode de vie est toujours la première option pour récupérer la fonctionnalité de l'ovaire et obtenir une grossesse.

La rédaction vous recommande: Grossesse avec le syndrome des ovaires polykystiques.

 Zaira Salvador
Zaira Salvador
Embryologiste
Diplômée en Biotechnologie par l'Université Politécnica de Valencia (UPV), Biotechnology degree en la National University of Ireland en Galway (NUIG) et embryologiste spécialisée en Médecine Reproductive avec un Master en Biotechnologie de la Reproduction Humaine par l'Université de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI)
Affiliation au Conseil de l'Ordre: 3185-CV
Embryologiste. Diplômée en Biotechnologie par l'Université Politécnica de Valencia (UPV), Biotechnology degree en la National University of Ireland en Galway (NUIG) et embryologiste spécialisée en Médecine Reproductive avec un Master en Biotechnologie de la Reproduction Humaine par l'Université de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI) Affiliation au Conseil de l'Ordre: 3185-CV.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies propres et de tiers pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur les cookies.