Revue médicale certifiée par WMA, ACSA, HON.
FAQs
0
Menu

La prise de pilules contraceptives est-elle obligatoire avant de commencer un traitement de PMA ?

Par Dra. Lydia Pilar Suárez.
Dernière actualisation: 14/11/2019

Les contraceptifs se caractérisent par une double fonction inhibitrice dans l'appareil reproducteur : ils bloquent l'ovulation au niveau des ovaires (sans ovule, ce dernier de peut être fécondé par un spermatozoïde dans les trompes de Fallope pour former un embryon), et au niveau utérin, ils atrophient l'endomètre afin qu'aucun embryon, dans le cas ou il y en ait un, ne puisse s'implanter.

De plus, soulignons que les contraceptifs ont un effet transitoire, c'est-à-dire que leur effet inhibiteur s'arrête lorsque l'on arrête la prise du médicament.

Ce type de médicament a donc largement été utilisé pour prévenir les grossesses non désirées. Cependant, il peut également être utilisé pour aider certaines femmes ayant des cycles irréguliers ou des patientes ayant de longues aménorrhées à avoir un cycle plus régulier.

C'est pourquoi l'on utiliser également les contraceptifs dans le cadre de traitements de PMA. On ne les utilise pas dans 100% des cycles, mais cela s'avère utile chez les femmes ayant des cycles irréguliers ou ayant besoin de planifier le traitement de manière plus précise (date de début des menstruations, date de la ponction ovarienne ou date du transfert d'embryons).

Lorsque la patiente en cours de traitement a ses règles, elle doit faire une échographie pour confirmer l'état de l'utérus et des ovaires. On lui prescrit un contraceptif depuis le premier, deuxième et même troisième jour de ses règles. En temps normal il faut le prendre pendant 12 à 14 jours bien que dans certains cas la prise du médicament soit prolongée jusqu'à plusieurs semaines en plus.

L'objectif de ce médicament est de bloquer la fonction naturelle de l'ovaire que l'on confirme lors d'une échographie et/ou bilan hormonal et ainsi le mettre au "repos" pour pouvoir commencer le traitement à tout moment.

Après les jours nécessaires, le contraceptif est retiré et, après une période de lavage d'environ 5 jours, une stimulation ovarienne contrôlée avec des gonadotrophines sera initiée par voie sous-cutanée. Une échographie de contrôle peut être effectuée à cette fin, bien qu'elle ne soit pas absolument nécessaire.

La rédaction vous recommande: La stimulation ovarienne: définition, prix et efficacité et Quel est le traitement pour la stimulation ovarienne?.

Dra. Lydia Pilar Suárez
Dra. Lydia Pilar Suárez
Gynécologue
Diplôme de médecine et de chirurgie de l'Université d'Oviedo dans les Asturies. Spécialisation en obstétrique et gynécologie à l'hôpital Clínico Universitario San Carlos de Madrid. Elle est également titulaire d'une maîtrise en reproduction humaine de l'Université Rey Juan Carlos en collaboration avec l'IVI.
numéro de membre: 64136
Gynécologue. Diplôme de médecine et de chirurgie de l'Université d'Oviedo dans les Asturies. Spécialisation en obstétrique et gynécologie à l'hôpital Clínico Universitario San Carlos de Madrid. Elle est également titulaire d'une maîtrise en reproduction humaine de l'Université Rey Juan Carlos en collaboration avec l'IVI. numéro de membre: 64136.