Revue médicale certifiée spécialisée en procréation médicalement assistée et grossesse
FAQs
0
Menu

L'usage d'un ordinateur portable peut-il causer l'infertilité masculine ?

Par Zaira Salvador.
Dernière actualisation: 15/11/2018

L’utilisation de l’ordinateur portable, lorsqu’il est posé sur les jambes de l’homme, peut affecter la formation de spermatozoïdes en raison de la chaleur émise par la batterie de l’ordinateur et qui augmente la température des testicules

Une augmentation de la température scrotale de plus de 1ºC par rapport à la valeur initiale peut empêcher la spermatogenèse. Cela se produit lorsque l’ordinateur portable est utilisé très souvent et pendant de longues périodes. Il est donc préférable d’utiliser une table ou un autre support pour poser l’ordinateur portable et de ne pas le placer directement sur le corps.

La rédaction vous recommande: La qualité du sperme: comment la mesurer et que faire pour l’améliorer?.

 Zaira Salvador
Zaira Salvador
Embryologiste
Diplômée en Biotechnologie par l'Université Politécnica de Valencia (UPV), Biotechnology degree en la National University of Ireland en Galway (NUIG) et embryologiste spécialisée en Médecine Reproductive avec un Master en Biotechnologie de la Reproduction Humaine par l'Université de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI)
Affiliation au Conseil de l'Ordre: 3185-CV
Embryologiste. Diplômée en Biotechnologie par l'Université Politécnica de Valencia (UPV), Biotechnology degree en la National University of Ireland en Galway (NUIG) et embryologiste spécialisée en Médecine Reproductive avec un Master en Biotechnologie de la Reproduction Humaine par l'Université de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI) Affiliation au Conseil de l'Ordre: 3185-CV.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies propres et de tiers pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur les cookies.