Revue médicale certifiée par WMA, ACSA, HON.
FAQs
0
Menu

Pourquoi l'hirsutisme est-il un symptôme typique du SOPK?

Par Victoria Moliner.
Dernière actualisation: 26/11/2018

L'hirsutisme (excès de poils) est une altération dont souffrent 10% des femmes. Plus de 80 % du temps, cette augmentation des cheveux est liée au syndrome des ovaires polykystiques (SOPK).

Ce syndrome est causé par une altération des niveaux endocriniens normaux, les femmes en âge de procréer en souffrent et, en plus de rendre la grossesse difficile, il présente d'autres symptômes qui lui sont associés, comme l'hisurtisme, le risque de diabète, etc.

L'excès de poils est généré par une augmentation de la production d'androgènes (hormones sexuelles mâles), accompagnée d'une hypersensibilité du follicule pileux à ces androgènes.

Une option thérapeutique pour réduire la quantité de poils est l'utilisation de contraceptifs oraux chez les femmes qui ne veulent pas de grossesse. La production d'androgènes est bloquée car la formation de l'hormone LH (hormone lutéinisante) chargée de stimuler la formation des androgènes dans l'ovaire est stoppée.

La disparition des poils est lente et progressive, elle peut durer de 4 à 6 mois. Si le traitement pharmacologique est interrompu et que les habitudes de vie saines (alimentation et exercice physique) sont abandonnées, l'hirsutisme peut réapparaître.

Des études indiquent que 5% des femmes ne répondent à aucun type de traitement pour éliminer l'excès de poils, elles doivent donc recourir à une solution cosmétique, l'épilation au laser.

La rédaction vous recommande: Comment se diagnostique le Syndrome des Ovaires Polykystiques?.

 Victoria Moliner
Victoria Moliner
Embryologiste
Diplômée en Biochimie et Sciences Biomédicales de l'Universidad de Valencia (UV), Master Universitario en Biotechnologie de la Procréation Médicalement Assistée à l'UV et l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Elle travaille actuellement comme chercheuse en biologie.
Embryologiste. Diplômée en Biochimie et Sciences Biomédicales de l'Universidad de Valencia (UV), Master Universitario en Biotechnologie de la Procréation Médicalement Assistée à l'UV et l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Elle travaille actuellement comme chercheuse en biologie.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies propres et de tiers pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur les cookies.