Revue médicale certifiée par WMA, ACSA, HON.
FAQs
0
Menu

Quel traitement de fertilité est le plus approprié pour obtenir une grossesse avec PCOS?

Par Zaira Salvador.
Dernière actualisation: 17/10/2018

Les techniques de procréation assistée sont la dernière option pour obtenir une grossesse chez les femmes ayant des ovaires polykystiques en cas d'échec des inducteurs de l'ovulation.

En fonction des examens médicaux et du séminogramme du couple, il existe plusieurs options :

Le coït programmé
Tout d'abord, des rapports sexuels programmés peuvent être tentés à moins qu'il n'y ait des complications qui l'empêchent, comme l'oligospermie dans le sperme de l'homme.

Pour ce faire, la maturation folliculaire est contrôlée par échographie et, au moment opportun, l'hormone hCG est administrée pour briser le follicule et l'ovulation survient. C'est alors que les relations sexuelles entre le couple sont programmées.

Si après plusieurs cycles il n'y a pas eu de succès, les tests nécessaires sont effectués pour commencer par un traitement d'insémination artificielle (IA).

L'insémination artificielle
L'IA est l'introduction de spermatozoïdes dans le tractus génital d'une femme d'une manière non naturelle avec une canule d'insémination. Si les spermatozoïdes peuvent remonter jusqu'aux trompes de Fallope où se trouve l'ovule, il y aura fécondation et grossesse ultérieure.

Il s'agit d'une procédure simple et économique qui nécessite simplement deux choses : la perméabilité des trompes de la femme et un nombre adéquat de spermatozoïdes mobiles.

Si tout va bien, une fois que la menstruation a chuté, le traitement pour la stimulation ovarienne contrôlée et l'induction de l'ovulation commence, des étapes avant l'insémination artificielle.

La fécondation in vitro
En cas d'échec de plusieurs tentatives d'insémination artificielle ou si un problème est détecté chez la femme ou dans le sperme de l'homme, il est possible de recourir à la fécondation in vitro (FIV).

Pour la FIV, la stimulation ovarienne est nécessaire pour obtenir plusieurs ovules matures qui sont prélevés par ponction folliculaire. Ces ovules sont ensuite fécondés en laboratoire avec le sperme du couple. Les embryons obtenus sont développés en culture jusqu'à leur transfert dans l'utérus maternel.

Ce processus présente un risque pour les patientes atteintes du SOPK : le syndrome d'hyperstimulation ovarienne (SHO). Par conséquent, un protocole de stimulation personnalisé est réalisé chez ces patients qui permet un développement folliculaire multiple sans provoquer de SHO.

La rédaction vous recommande: Grossesse avec le syndrome des ovaires polykystiques.

 Zaira Salvador
Zaira Salvador
Embryologiste
Diplômée en Biotechnologie par l'Université Politécnica de Valencia (UPV), Biotechnology degree en la National University of Ireland en Galway (NUIG) et embryologiste spécialisée en Médecine Reproductive avec un Master en Biotechnologie de la Reproduction Humaine par l'Université de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI)
Affiliation au Conseil de l'Ordre: 3185-CV
Embryologiste. Diplômée en Biotechnologie par l'Université Politécnica de Valencia (UPV), Biotechnology degree en la National University of Ireland en Galway (NUIG) et embryologiste spécialisée en Médecine Reproductive avec un Master en Biotechnologie de la Reproduction Humaine par l'Université de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI) Affiliation au Conseil de l'Ordre: 3185-CV.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies propres et de tiers pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur les cookies.