Revue médicale certifiée par WMA, ACSA, HON.
FAQs
0
Menu

Quels sont les indicateurs de la bonne qualité des ovules ?

Par Álvaro Martínez Moro .
Dernière actualisation: 16/04/2020

La qualité des ovules est un facteur très important dans les traitements de reproduction assistée. Bien que les ovules soient morphologiquement normaux, cela ne signifie pas que la probabilité de grossesse est de 100%. Il est toutefois possible de prévoir comment se déroulera l'évolution embryonnaire, bien que d'autres aspects doivent également être pris en compte.

Les trois types de marqueurs d'œufs de bonne qualité sont énumérés ci-dessous :

Indicateurs gynécologiques
sont principalement associées à la patiente qui vient dans les unités de reproduction humaine et qui sont généralement analysées et évaluées par l'équipe médicale : âge, environnement et réserve ovarienne.

L'âge est le principal indicateur de la qualité des œufs. Il existe de nombreuses publications qui associent un risque plus élevé d'anomalies génétiques à l'augmentation de l'âge des patients. Il ne faut pas confondre qualité et réserve ovarienne. Par exemple, il se peut qu'une femme de 42 ans présente une bonne réserve ovarienne, lorsque le nombre de follicules antaux est analysé par échographie et que les niveaux d'hormones anti-mullériennes sont bons, mais la qualité des ovocytes sera toujours pire que celle d'une patiente de 30 ans.

Un autre indicateur largement utilisé à mauvais escient est celui des valeurs de l'hormone anti-mullérienne, qui ne détermine pas la qualité des ovules mais plutôt leur quantité. Ainsi, dans le cas où une jeune patiente a une faible AMH, elle a la possibilité, malgré l'obtention d'un faible nombre d'ovocytes, d'être de bonne qualité et donc de mener une grossesse à terme.

Enfin, l'environnement peut grandement affecter la qualité des ovules. Nous devons comprendre que tant les habitudes de vie malsaines (tabac, alcool, drogues, etc.) que les toxines auxquelles nous pouvons être exposés peuvent directement ou indirectement affecter la qualité des ovules.

Indicateurs morphologiques
sont établies à partir du laboratoire, une fois que l'extraction des ovocytes a eu lieu par ponction, sont des caractéristiques qui fournissent des informations, mais ne sont pas définitives pour le développement de l'évolution embryonnaire.

Le processus connu sous le nom de récupération des ovocytes, nous permet d'analyser en premier lieu le complexe cumulus-ovocytes (étant le cumulus un groupe de cellules étroitement liées à l'ovocyte et qui aident à sa maturation) en voyant s'il s'agit d'un ovocyte immature, la quantité de cellules et la cohésion de celui-ci. L'analyse du complexe cumulus-ocytes est importante dans les procédures de FIV conventionnelles, afin d'analyser le succès éventuel de la fécondation. Dans le cas de la micro-injection de sperme (ICSI), il faut procéder à la décumulation, c'est-à-dire retirer les cellules qui se trouvent autour de l'ovocyte, afin de vérifier le stade optimal de maturité. Une fois décumulées, on peut observer certaines altérations cytoplasmiques telles que la granulosité, le réticulum endoplasmique lisse, les vacuoles ou les inclusions ; ou des altérations extra-cytoplasmiques telles que des détritus dans l'espace périventriculaire, des anomalies de la zone pellucide, une augmentation de l'espace périventriculaire ou des altérations du premier corpuscule polaire.

Como hemos dicho previamente, no se trata de características que resulten perjudiciales en todos los casos, pero sí que aportan información y pueden explicar la deficiente evolución embrionaria.

Indicateurs embryonnaires
sont souvent importants pour extrapoler la qualité des œufs. En général, une qualité d'ovocytes moins bonne est liée à des situations de fécondation anormale ou de mauvaise évolution embryonnaire pendant les premiers jours d'évolution, bien qu'il soit vrai qu'au moment où le facteur masculin est ajouté, il est plus difficile de prévoir exactement quel facteur altère le développement embryonnaire.

La rédaction vous recommande: La qualité des ovules pour un traitement de FIV.

 Álvaro  Martínez Moro
Álvaro Martínez Moro
Embryologiste
Álvaro Martínez Moro est titulaire d'une licence en biologie de l'université de Grenade et d'un master en biotechnologie avancée de l'université de La Corogne. Il possède également un master en reproduction humaine de l'université Complutense de Madrid et un autre en génétique médicale de l'université de Valence. Il est également titulaire d'un diplôme de troisième cycle en génétique clinique de l'université d'Alcalá de Henares.
Embryologiste. Álvaro Martínez Moro est titulaire d'une licence en biologie de l'université de Grenade et d'un master en biotechnologie avancée de l'université de La Corogne. Il possède également un master en reproduction humaine de l'université Complutense de Madrid et un autre en génétique médicale de l'université de Valence. Il est également titulaire d'un diplôme de troisième cycle en génétique clinique de l'université d'Alcalá de Henares.