Préservation de la fertilité chez les hommes atteints de cancer

Par (gynécologue), (embryologiste) et (invitra staff).
Dernière actualisation: 21/06/2019

La survie des garçons et des hommes atteints de cancer a augmenté ces dernières années grâce à la découverte des traitements les plus efficaces pour combattre cette terrible maladie.

Cependant, la chimiothérapie, la radiothérapie et la chirurgie ont aussi l'inconvénient d'affecter les cellules souches des testicules et de compromettre la fertilité masculine.

C'est pourquoi, il est très important d'être bien informé sur les options de préserver la fertilité, comme la congélation du sperme, avant de commencer le traitement du cancer.

Effets des thérapies contre le cancer

La guérison du cancer est l'objectif principal de tous les professionnels et les traitements contre le cancer qu'ils utilisent pour cela, même s'ils doivent assumer des effets secondaires assez lourds pour y parvenir.

L'un d'entre eux est l'infertilité. Bon nombre des patientes qui subissent une radiothérapie ou une chimiothérapie ne pourront pas avoir d'enfants à l'avenir, même si elles ont survécu au cancer.

L'infertilité masculine due à un facteur testiculaire après un cancer peut être temporaire ou permanente, mais il est impossible de savoir combien d'années peuvent s'écouler avant que l'homme ne récupère la production de sperme.

L'effet et la gravité des traitements contre le cancer sur la fertilité masculine dépendent de plusieurs facteurs, tels que le type de tumeur, l'âge de l'homme, la dose de radiation, etc. Par exemple, les cancers les plus agressifs pour la fertilité sont le cancer des testicules, le cancer de la prostate, la leucémie et le lymphome de Hodking.

Quant aux types de traitement du cancer, ils affectent la fertilité de la façon suivante :

Chimiothérapie
les médicaments de chimiothérapie visent à éliminer les cellules de l'organisme qui sont en division. Les cellules tumorales se divisent rapidement, mais il existe aussi d'autres cellules saines qui peuvent se diviser, comme les spermatogonies (cellules souches du testicule). Les agents alkylants tels que la mécloretamine ou la procarbazine sont parmi les médicaments antitumoraux qui affectent le plus l'appareil reproducteur masculin.
Radiothérapie
la radiation dirigée vers la région pelvienne peut également affecter les testicules et détruire la population de cellules souches, surtout si des rayons à haute énergie (24 Gy) sont utilisés.
Chirurgie
lorsque l'ablation d'un ou des deux testicules est nécessaire (orchidectomie). Avec un testicule, il serait encore possible d'avoir des enfants si la fonction testiculaire est restaurée, mais sans les deux, ce ne serait pas possible.

Comment préserver la fertilité masculine ?

L'American Society of Clinical Oncology (ASCO) et l'American Society for Reproductive Medicine (ASRM) recommandent que tous les patients qui suivent un traitement contre le cancer discutent d'abord avec un spécialiste des effets que cela peut avoir sur leur fertilité.

Ces patients devraient également être informées des options pour préserver leur fertilité, qui doivent être compatibles avec les traitements contre le cancer.

En aucun cas la vie de l'homme ne sera mise en danger par le désir de préserver sa fertilité.

Chez l'homme

La congélation du sperme est la meilleure et la plus simple option pour préserver la fertilité chez tous les hommes adultes, que ce soit pour recevoir un traitement contre le cancer ou pour d'autres raisons.

Afin de préserver le sperme, il est seulement nécessaire d'obtenir un échantillon par masturbation. Le personnel du laboratoire le traitera ensuite correctement et le congèlera dans de l'azote liquide. Cet échantillon sera éventuellement stocké dans une banque de sperme jusqu'à ce que son utilisation soit nécessaire.

La congélation du sperme doit être effectuée avant le traitement du cancer afin d'éviter tout dommage génétique aux spermatozoïdes et, si le temps le permet, il est recommandé de congeler au moins trois échantillons avec un intervalle de 48 heures.

L'un des problèmes qui peuvent survenir est que l'homme présente déjà une sous-fertilité due initialement à une tumeur testiculaire, par exemple.

Des cas d'oligospermie et d'azoospermie ont été trouvés avant de subir une chimiothérapie ou une radiothérapie ; une biopsie testiculaire ou épididymique peut donc être nécessaire pour obtenir l'échantillon de sperme.

Même si peu de spermatozoïdes sont obtenus, l'homme pourrait encore être père grâce à des traitements de procréation assistée comme la fécondation in vitro (FIV) avec injection intracytoplasmique de spermatozoïdes (ICSI).

Chez les enfants

La congélation du sperme n'est possible que pour les enfants qui ont atteint la puberté, ce qui se produit habituellement vers l'âge de 13 ans.

Par conséquent, les enfants atteints de cancer auront plus de difficulté à préserver leur fertilité, car ils ne seront pas en mesure d'obtenir un échantillon de sperme par masturbation.

Dans certains cas, il est possible d'utiliser l'électro-éjaculation sous anesthésie générale ou de faire une stimulation par vibration du pénis pour obtenir les spermatozoïdes.

D'autre part, il existe certaines stratégies pour préserver la fertilité chez les enfants qui sont en phase expérimentale :

  • Congélation du tissu testiculaire immature et réimplantation postérieure.
  • Différenciation des spermatozoïdes in vitro à partir de cellules souches cryoconservées

Etre père sans avoir préservé sa fertilité

Malgré tous les efforts déployés pour sensibiliser la société à l'importance de préserver la fertilité, il y a encore beaucoup d'hommes qui, aujourd'hui encore, ne peuvent devenir pères après avoir vaincu le cancer.

Comme nous l'avons dit, cette infertilité peut être temporaire ou permanente selon l'agressivité de la chimiothérapie ou de la radiothérapie.

En général, les hommes qui n'ont pas préservé leur fertilité avant le traitement du cancer peuvent rencontrer l'une de ces trois situations:

Récupération de la spermatogenèse
ces hommes sont capables de retrouver une fonction testiculaire normale et peuvent donc mener à une grossesse naturelle. Malheureusement, cela ne se produit que dans 20 à 30 % des cas.
Altération de la qualité du sperme
il y a production de spermatozoïdes, mais ceux-ci ont modifié leur concentration, leur mobilité ou leur morphologie. Il peut également y avoir des dommages à l'ADN, il est donc recommandé que tous les tests diagnostiques nécessaires soient effectués avant de tenter une grossesse. Ces hommes peuvent avoir des enfants grâce aux techniques de procréation assistée.
Absence totale de spermatozoïdes
ces hommes sont en situation d'azoospermie. Leur seule option pour devenir parents sera de recourir au don de sperme.

Vos questions fréquentes

Peut-on préserver la fertilité des enfants atteints de cancer?

Par Dr. Paloma de la Fuente Vaquero (gynécologue).

Aujourd'hui, la préservation de la fertilité est possible si l'enfant a déjà atteint la maturité sexuelle. Une fois que les enfants ont atteint la maturité sexuelle, il est possible d'obtenir l'éjaculation avec du sperme. De cette façon, l'échantillon obtenu pourrait être congelé pour être utilisé dans de futurs traitements de procréation assistée.

La maturité sexuelle est généralement atteinte vers l'âge de 13 ans.

Puis-je avoir des enfants après un traitement de chimiothérapie?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

Oui, mais si le sperme a été cryoconservé ou non, il sera plus ou moins compliqué de concevoir.

Les hommes qui ont un échantillon de sperme congelé de bonne qualité peuvent avoir des enfants par insémination artificielle ou par fécondation in vitro, selon le cas.

Par contre, si le patient n'avait pas de sperme congelé, il sera nécessaire de confirmer s'il a une fonction testiculaire ou non. Occasionnellement, il est possible de récupérer des spermatozoïdes par microchirurgie ou par ponction du testicule.

La rédaction vous recommande

Comme nous l'avons déjà mentionné, les traitements contre le cancer peuvent affecter la fertilité de plusieurs façons. Si vous souhaitez en savoir plus sur les effets du cancer sur la fertilité masculine et féminine, nous vous recommandons de lire: Comment le cancer affecte-t-il la fertilité des hommes et des femmes?

De même, si vous désirez en apprendre davantage sur d'autres options pour préserver la fertilité chez les hommes et les femmes, vous pouvez lire l'article suivant: Préserver la fertilité: Quelles options et à quel coût?.

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Bibliographie

Garrido-Colino C, Lassaletta A, Vazquez MÁ, Echevarria A, Gutierrez I, Andión M, Berlanga P; en representación del Comité de Adolescentes de la SEHOP. Situación de la preservación de fertilidad en pacientes con cáncer en nuestro medio: grado de conocimiento, información e implicación de los profesionales. An Pediatr (Barc). 2017 Jul;87(1):3-8.

Holoch P, Wald M. Current options for preservation of fertility in the male. Fertil Steril. 2011;96(2):286-90.

Vos questions fréquentes: 'Peut-on préserver la fertilité des enfants atteints de cancer?' et 'Puis-je avoir des enfants après un traitement de chimiothérapie?'.

Voir plus

Auteurs et collaborateurs

Dr. Paloma de la Fuente Vaquero
Dr. Paloma de la Fuente Vaquero
Gynécologue
Diplômée en médecine de l'Université Complutense de Madrid, avec un Master en procréation assistée et un doctorat en médecine et chirurgie de l'Université de Séville. Membre de la Société Espagnole de Fertilité (SEF) et de la Société Espagnole de Gynécologie et d'Obstétrique (SEGO), elle exerce actuellement ses fonctions de gynécologue spécialisée en procréation assistée dans la clinique YES ! Reproduction. En savoir plus sur Dr. Paloma de la Fuente Vaquero
Affiliation au conseil de l'Ordre: 4117294
 Zaira Salvador
Zaira Salvador
Embryologiste
Diplômée en Biotechnologie par l'Université Politécnica de Valencia (UPV), Biotechnology degree en la National University of Ireland en Galway (NUIG) et embryologiste spécialisée en Médecine Reproductive avec un Master en Biotechnologie de la Reproduction Humaine par l'Université de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI) En savoir plus sur Zaira Salvador
Affiliation au Conseil de l'Ordre: 3185-CV
Adapté au français par:
 Marie Tusseau
Marie Tusseau
inviTRA Staff
Directrice éditoriale de la revue inviTRA en français et en anglais. En savoir plus sur Marie Tusseau

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.