Prix FIV avec don d’ovocytes en Grèce

Par (embryologiste) et (invitra staff).
Dernière actualisation: 11/12/2015

En Grèce, la fécondation in vitro (FIV) avec don d’ovocytes a un prix semblable à celui d’autres pays européens. La technique de procréation de don d’ovocytes coûte environ 4 500 – 6 000 euros.

La FIV est un processus de procréation assistée complexe, surtout s’il est réalisé avec un don d’ovocytes. Il est donc important de vérifier avant le traitement que le coût du don d’ovocytes est compris dans le prix final et ce qui ne l’est pas.

Traitement de don d’ovocytes

En Grèce, une FIV réalisée avec les propres ovocytes de la patiente coûte entre 3 500 et 5000 euros, en fonction de la clinique et des particularités de chaque situation (nombres de visites, examens médicaux spéciaux…).

Le prix augmentera si un don d’ovocytes est utilisé, et ce, non seulement en raison de la compensation financière versée à la donneuse mais également parce que le traitement passerait de une à deux participantes, ce qui suppose plus d’examens, d’analyses et d’évaluations, de médicaments et de contrôles spéciaux.

Lorsque l’on aborde le prix du traitement avec les professionnels du centre de fertilité, il est important de demander s’il inclus :

  • La compensation financière de la donneuse
  • Le traitement médicamenteux et les examens de la donneuse
  • La ponction ovarienne pour l’obtention des ovocytes
  • La collecte et la préparation du sperme
  • Le protocole de laboratoire (FIV conventionnelle ou ICSI)
  • L’éclosion assistée, DPI et autres techniques spéciales de laboratoires qui pourrait s’avérer nécessaires
  • Le transfert des embryons
  • La vitrification et la conservation des embryons
  • Le traitement médicamenteux de la receveuse

Normalement, tout ce qui concerne la donneuse (examens médicaux, compensation financière et intervention chirurgicale pour l’obtention des ovocytes) est inclus dans le prix. La préparation de l’échantillon de sperme, le processus de FIV, la culture jusqu’au jour du transfert et le transfert lui-même sont aussi généralement inclus dans le prix final.

La loi grecque stipule que la compensation financière versée à la donneuse doit correspondre au remboursement des frais que lui a généré le don d’ovocytes. Elle pourra être remboursée à hauteur de 600 euros pour les frais de transport, et jusqu’à 800 euros pour les jours de travail perdus.

La vitrification des embryons viables non transférés qui seront utilisés lors de futurs traitements est aussi comprise dans le prix. Toutefois, il est important de savoir pendant combien de temps il pourront rester vitrifiés.

Quant à la durée de culture, en général, lorsque celle-ci est prolongée, c’est-à-dire du 3ème jour au 5ème ou 6ème, elle doit être payée à part.

Un autre aspect à prendre en compte et que le prix n’inclus pas toujours, est le traitement médicamenteux de la receveuse. La patiente qui se soumet au traitement de don d’ovocytes doit s’administrer une série de médicaments que prépareront son utérus afin d’augmenter les chances d’implantation des embryons transférés.

Ce traitement médicamenteux coûte environ 1 000 euros. Il s’agit d’un traitement cher, par conséquent il est important de savoir s’il est compris dans le devis donné par la clinique de procréation assistée ou si les parents devront l’acheter eux-mêmes.

La FIV avec don d’ovocytes est le traitement qui génère le plus de déceptions et de doutes. La transparence est l'un de nos critères rigoureux lors de la recommandation de cliniques. Vous pouvez utiliser le Rapport sur la fertilité pour filtrer les cliniques qui répondent à nos critères de sélection et obtenir également un rapport avec tous les détails pour résoudre vos doutes et éviter les mauvaises surprises.

Réduire les coûts du don d’ovocytes

Le nombre d’ovocytes garantis peut également faire varier le prix. Par exemple, si cinq embryons sont garantis (mini don d’ovocytes) cela coûtera environ 4 000 euros, et si la receveuse reçoit 10 ovocytes, le prix du traitement de don sera d’environ 6 000 euros.

Une solution autorisée par la législation pour réduire les coûts est le don d’embryons. Certaines cliniques permettent de faire baisser le prix du traitement en utilisant des embryons restants d’autres cycles de FIV de couples qui ont décidés de les céder.

Il s’agit d’une option utilisée surtout par les patients ne pouvant ni utiliser leur sperme ni leurs ovocytes et qui doivent, par conséquent, faire appel à un don de gamètes. Bien que le double don implique généralement une augmentation des chances de réussite, il suppose également une hausse du prix. C’est pourquoi certains couples préfèrent opter pour le don d’embryons afin de réduire le prix final du traitement.

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Auteurs et collaborateurs

 Andrea Rodrigo
Andrea Rodrigo
Embryologiste
Diplômée en Biotechnologie par l'Universidad Politécnica de Valencia (UPV) d'un Master Universitario en Biotechnologie de la Procréation Médicalement Assistée, par l'Université de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Diplômée comme Expert en Génétique Médicale. En savoir plus sur Andrea Rodrigo
Adapté au français par:
 Isabelle Gutton
Isabelle Gutton
inviTRA Staff

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.