Risques et concéquences de l’insémination artificielle

Par (embryologiste), (gynécologue) et (invitra staff).
Dernière actualisation: 13/11/2016

L'insémination intra-utérine artificielle est une technique simple et donc associée à peu de risques. Cependant, l'un des plus préoccupant est la probabilité d'avoir des jumeaux, car les grossesses multiples entraînent plus de complications que les grossesses simples pour la mère et le bébé.

Dans cet article, nous parlons de celui-ci ainsi que d'autres petits problèmes qui peuvent résulter de l'insémination intra-utérine.

Vous trouverez ci-dessous un index avec tous les points que nous allons traiter dans cet article.

Complications possibles

Grâce aux progrès des techniques de procréation assistée, les problèmes qui peuvent survenir pendant les traitements de fertilité ont été considérablement réduits. Malgré cela, le risque zéro n'existe pas.

L'insémination artificielle (IA) est une technique de procréation assistée peu complexe. Cependant, des complications peuvent parfois survenir et il est important que les patients en soient conscients avant de commencer le traitement.

Dans l'insémination intra-utérine (le type d'insémination artificielle le plus courant aujourd'hui), il peut y avoir des complications en trois phases différentes :

  • Conséquences de la stimulation ovarienne
  • Risques découlant du processus d'insémination
  • Complications associées à la grossesse

Nous allons évoquer ces cas ci-dessous.

Risques de la stimulation ovarienne

Bien que dans l'insémination artificielle intra-utérine une stimulation ovarienne douce et contrôlée est effectuée pour produire la maturation de 1-2 ovules, la réponse de l'ovaire dépend de chaque femme, donc elle peut parfois être excessive et entraîner des problèmes tels que :

Grossesse multiple

Lorsque plus d'un ovule arrive à maturité, une grossesse multiple est possible étant donné que la fécondation a lieu dans le corps de la femme. Le risque d'une grossesse gémélaire est d'environ 12 à 30 %. C'est plus courant dans les cas suivants :

  • Femmes jeunes
  • Femmes avec plus de 5 follicules ovariens de plus de 16 mm de diamètre
  • Femmes inséminées avec du sperme de haute qualité (plus de 30 millions de spermatozoïdes/ml)

Comme nous l'avons mentionné précédemment, la grossesse de jumeaux ou de plus de deux embryons est une situation dangereuse, tant pour la santé de la mère que pour les bébés. La grossesse gémellaire est particulièrement risquée dans les cas d'âge maternel avancé.

Syndrome d'hyperstimulation ovarienne (SHO)

Elle se produit lorsque l'ovaire réagit de façon exagérée au traitement hormonal administré, ce qui entraîne une augmentation de la perméabilité des vaisseaux sanguins et une extravasation des liquides. Certaines des conséquences possibles sont:

  • Gonflement de l'ovaire et de l'abdomen
  • Lourdeur
  • Étourdissements
  • Douleur pelvienne aiguë
  • Accumulation de liquide dans le ventre

Dans les cas les plus graves, il peut également causer des troubles hépatiques, rénaux et respiratoires. Comme l'évoque le Dr Valeria Sotelo dans un entretien sur l'insémination artificielle:

En principe, le syndrome d'hyperstimulation ovarienne est ce qui peut préoccuper le plus la patiente dans l'insémination artificielle.

Cependant, le syndrome d'hyperstimulation ovarienne est plus fréquent dans d'autres techniques de procréation assistée comme la FIV (fécondation in vitro), où des doses plus élevées d'hormones sont utilisées pour la stimulation.

Lorsque les premiers symptômes de SHO apparaissent, le cycle d'insémination artificielle ou de FIV doit être annulé pour éviter d'aggraver les conséquences possibles.

Risques de l'insémination

Les problèmes suivants peuvent survenir lors de l'exécution de la technique d'insémination:

Infections pelviennes ou vaginales
produites par des instruments de laboratoire ou des traces de plasma séminal. Elles se produisent dans 0,07 % des cycles d'insémination.
Réaction allergique
il est très rare que cela se produise, mais une allergie à certains composants du lavage séminal peut survenir.
Réaction immunologique
il y a des femmes allergiques au sperme en raison de la présence d'anticorps antispermatozoïdes dans leurs sécrétions vaginales. La probabilité est inférieure à 5%.

Les risques découlant du processus d'insémination intra-utérine lui-même sont très rares et ne sont généralement pas graves.

Risques liés à la grossesse

Les complications dérivées de la grossesse qui peuvent survenir suite à l'insémination artificielle sont les suivantes :

Fausse couche
elles sont plus fréquentes dans les premières semaines de grossesse et le taux est de 20-22% des cas.
Grossesse ectopique
il s'agit d'une grossesse extra-utérine, c'est-à-dire une grossesse dans laquelle l'embryon s'implante à l'extérieur de l'utérus. Avec l'insémination artificielle, le risque d'une grossesse extra-utérine augmente lorsque le sperme est introduit directement dans l'utérus. La probabilité d'occurrence est de 4%, alors que le taux naturel est de 0,8%.
Grossesse multiple
que cela se produise naturellement (vrais jumeaux), soit par la fécondation de plusieurs ovocytes (faux jumeaux), il s'agit d'une situation à risque, comme nous l'avons expliqué dans le point précédent.

Les grossesses extra-utérines et multiples se produisent naturellement mais en très faible pourcentage. D'autre part, les fausses couches surviennent naturellement plus souvent qu'on ne le croit, car souvent la femme ne sait toujours pas qu'elle est enceinte au moment où elles surviennent.

Insémination artificielle faite maison

Bien qu'il n'y ait pas de conséquences possibles dérivées de la stimulation ovarienne puisque la femme ne suit pas de traitement hormonal, les risques dérivés de l'insémination elle-même sont les mêmes.

D'autre part, l'un des principaux risques de l'insémination artificielle artisanale concerne l'origine du sperme. Lorsque l'insémination intra-utérine est effectuée dans une clinique de fertilité, l'échantillon de sperme est préalablement analysé. Lors de l'insémination à domicile, les spermatozoïdes sont introduits directement, sans analyse ni traitement.

Dans le cas de l'utilisation d'une banque de sperme pour l'insémination artificielle à domicile en tant que donneur, il est important d'utiliser une banque de sperme qui est approuvée et accréditée pour cela. De plus, il est important d'être bien informés des examens exigés pour les donneurs et des contrôles de qualité des échantillons de sperme.

Il peut également y avoir des problèmes dus à l'inexpérience, car l'insémination peut égratigner l'utérus ou endommager l'appareil reproducteur féminin.

Annulation du cycle d'insémination

Bien que ce ne soit pas habituel, il arrive parfois qu'une femme réagisse différemment au traitement qu'on lui administre. Il y a des femmes qui ont une réponse élevée au traitement, ce qui conduit à un développement exagéré de l'ovaire, ce qui augmente le risque de grossesse multiple et de SHO.

Lors des contrôles échographiques, la taille des follicules est mesurée, ce qui indique l'état de maturité de l'ovule. Si nous voyons plus de 2 gros follicules (plus de 16 mm), il est conseillé d'annuler le cycle, car la probabilité d'ovulation de plus d'un ovule est élevée, ce qui peut entraîner une grossesse multiple.

La PMA, comme tout traitement médical, exige que vous fassiez confiance au professionnalisme des médecins et de la clinique que vous avez choisis. Évidemment, tous ne sont pas identiques. Le Rapport sur la fertilité sélectionne les cliniques les plus avantageuses pour vous selon nos critères de qualité rigoureux. De plus, le système effectue une comparaison des prix et des conditions offertes par les différentes cliniques afin de faciliter votre prise de décision.

Il y a aussi des situations où la femme ne répond pas au traitement ou sa réponse est très faible. Si l'on soupçonne que l'ovule ne mûrit pas correctement, l'ovulation peut ne pas se produire ou l'ovule expulsé peut ne pas être mature et donc ne pas céder la place à un embryon viable après fécondation.

En fonction de l'analyse de la situation que le spécialiste effectue dans les contrôles échographiques de la stimulation, il sera évalué s'il vaut la peine de déposer le sperme ou s'il vaut mieux annuler l'insémination artificielle et la tenter dans un nouveau cycle, peut-être avec une dose plus élevée de stimulation ou un autre protocole de médication.

Vos questions fréquentes

Comment l'âge affecte-t-il l'insémination artificielle, y a-t-il une limite d'âge?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

Pour que l'insémination artificielle soit réussie et que la grossesse soit menée à terme, une femme doit avoir une bonne réserve ovarienne et être capable d'ovuler naturellement, soit spontanément, soit par des médicaments.

Pour cette raison, l'insémination artificielle n'est généralement pas pratiquée chez les femmes de plus de 37 ans, puisque, à partir de 35 ans environ, la réserve ovarienne diminue progressivement jusqu'à épuisement complet entre 45 et 55 ans.

La perméabilité des trompes de Fallope, au moins dans l'une d'entre elles, est une autre exigence fondamentale en ce qui concerne les femmes, tant pour l'IA conjugale que pour celle du donneur.

Quels problèmes peuvent survenir lors de l'insémination artificielle?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

Comme nous l'avons mentionné dans l'article, l'insémination artificielle est simple et très peu susceptible de causer des problèmes. Cependant, elle implique un processus préalable de stimulation ovarienne qui peut entraîner des conséquences négatives telles qu'une grossesse multiple, plus risquée qu'une grossesse unique, ou le syndrome d'hyperstimulation ovarienne (SHO) dû à une réponse excessive aux médicaments.

Des allergies ou des infections peuvent également survenir.

Dans tous les cas, la technique est sûre et les contrôles effectués minimisent la probabilité de risque.

Peut-il y avoir des problèmes de développement chez les enfants nés d'insémination artificielle?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

L'insémination artificielle est un moyen d'obtenir une grossesse, mais une fois réalisée, elle se développe de la même manière qu'une grossesse naturelle. De même, l'évolution, le développement et l'éducation du mineur né de cette technique ne doivent pas nécessairement être différents.

Le risque de fausse couche lors d'une insémination artificielle est-il plus élevé que lors d'une grossesse naturelle?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

La probabilité de faire une fausse couche chez les jeunes femmes se situe entre 12 et 15 %, passant à 25 % chez les femmes de plus de 40 ans. Dans les cas d'insémination artificielle, où la femme a généralement moins de 37 ans, le taux de fausse couche est d'environ 20%. Par conséquent, oui, le risque de fausse couche est légèrement plus élevé.

L'un ou l'autre type d'insémination intra-utérine (conjugale ou par donneur) est-il plus compliqué ?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

Non. Les complications possibles de l'insémination intra-utérine ne varient pas en fonction de l'origine du sperme. Par conséquent, les risques possibles sont les mêmes lorsque nous faisons l'insémination artificielle de donneur ou l'insémination artificielle de conjugal.

La rédaction vous recommande

Nous avons vu que l'insémination artificielle faite à la maison peut comporter certains risques qui ne se produisent pas dans l'insémination artificielle réalisée en clinique. Cependant, lorsque nous faisons l'insémination à domicile, en l'absence de stimulation, nous éliminons les complications possibles associées aux médicaments hormonaux. Cela réduit les chances de succès. Si vous voulez en savoir plus sur les avantages et les inconvénients de l'insémination à domicile, nous vous recommandons de lire cet article : Qu'est-ce que l'insémination artificielle à domicile ?

Nous vous recommandons également de connaître le processus détaillé de l'insémination artificielle afin de mieux comprendre les risques et comment les prévenir : Qu'est-ce que l'insémination artificielle intra-utérine ?

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Bibliographie

Allen NC, Herbert CM 3rd, Maxson WS, et al: Intrauterine insemination: A critical review. Fertil Steril 44:569–580, 1985.

Goldfarb JM, Peskin B, Austin C, Lisbona H: Evaluation of predictive factors for multiple pregnancies during gonadotropin/IUI treatment. J Assist Reprod Genet 14:88–91, 1997.

Hurd WW, Randolph JF Jr, Ansbacher R, et al: Comparison of intracervical, intrauterine, and intratubal techniques for donor insemination.
Fertil Steril 59:339–342, 1993.

Nuojua-Huttunen S, Tomas C, Bloigu R, et al: Intrauterine insemination treatment in subfertility: An analysis of factors affecting outcome. Hum Reprod 14:698–703, 1999.

Plosker SM, Jacobson W, Amato P: Predicting and optimizing success in an intra-uterine insemination programme. Hum Reprod 9:2014–2021, 1994.

Rowell P, Braude P: Assisted conception. I—General principles. BMJ 327:799–801, 2003.

Van Voorhis BJ, Sparks AE, Allen BD, et al: Cost-effectiveness of infertility treatments: A cohort study. Fertil Steril 67:830–836, 1997.

Zayed F, Lenton EA, Cooke ID: Comparison between stimulated in vitro fertilization and stimulated intrauterine insemination for the treatment of unexplained and mild male factor infertility. Hum Reprod 12:2408–2413, 1997.

Vos questions fréquentes: 'Comment l'âge affecte-t-il l'insémination artificielle, y a-t-il une limite d'âge?', 'Quels problèmes peuvent survenir lors de l'insémination artificielle?', 'Peut-il y avoir des problèmes de développement chez les enfants nés d'insémination artificielle?', 'Le risque de fausse couche lors d'une insémination artificielle est-il plus élevé que lors d'une grossesse naturelle?' et 'L'un ou l'autre type d'insémination intra-utérine (conjugale ou par donneur) est-il plus compliqué ?'.

Voir plus

Auteurs et collaborateurs

 Andrea Rodrigo
Andrea Rodrigo
Embryologiste
Diplômée en Biotechnologie par l'Universidad Politécnica de Valencia (UPV) d'un Master Universitario en Biotechnologie de la Procréation Médicalement Assistée, par l'Université de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Diplômée comme Expert en Génétique Médicale. En savoir plus sur Andrea Rodrigo
Dr. Valeria Sotelo
Dr. Valeria Sotelo
Gynécologue
Diplômée en Médecine de l'Universidad de Buenos Aires, avec la spécialité en Gynécologie et Obstétrique. Master en Chirurgie Vidéo-laparoscopique et titre de spécialiste en Gynécologie et Obstétrique. Membre associé de la SEF et SEGO. Plus de 10 ans d'expérience dans le domaine de la Médecine Reproductive. En savoir plus sur Dr. Valeria Sotelo
Affiliation à l’Ordre des Médecins: 030309166
Adapté au français par:
 Marie Tusseau
Marie Tusseau
inviTRA Staff
Directrice éditoriale de la revue inviTRA en français et en anglais. En savoir plus sur Marie Tusseau

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.