Semaine 4 de grossesse: Implantation de l’embryon dans l’utérus

Par (gynécologue), (embryologiste) et (invitra staff).
Dernière actualisation: 25/02/2019

La quatrième semaine de grossesse correspond à la quatrième et dernière semaine du cycle menstruel avant le début des règles. Par conséquent, en cas de grossesse, il y aura un retard de règles, ce qui amènera la femme à soupçonner une éventuelle grossesse.

Bien que ce soit le tout début de la grossesse, l'embryon a déjà plus d'une semaine et a subi des changements dans sa taille et sa structure en cours de route, des trompes de Fallope à l'utérus.

Lors de la 4ème semaine de grossesse, cet embryon s'implante dans l'endomètre (couche interne de l'utérus) et la mère commence à subir des changements dans son corps, comme ce que l'on appelle le saignement d'implantation.

Que se passe-t-il lors de la semaine 4 de la grossesse?

Étant donné qu'on commence à compter le début de la grossesse à partir de la Date des Dernière Règles (DDR), elles ne coïncident pas avec l'âge gestationnel du fœtus. Au cours de la quatrième semaine de grossesse, l'embryon n'a en fait que deux semaines à partir de la conception.

Malgré cela, tous les professionnels de la reproduction prennent la DDR comme référence pour compter les semaines dans une grossesse de 40 semaines au total.

L'implantation embryonnaire

Au cours de la quatrième semaine de grossesse, lorsque l'embryon atteint l'utérus, il est en état de blastocyste et possède deux structures différenciées : la masse cellulaire interne (MCI), à partir de laquelle le bébé va se développer, et le trophoblaste, qui va produire le placenta.

Après environ deux jours dans la cavité utérine, l'embryon doit s'implanter dans l'endomètre pour qu'une grossesse évolutive puisse avoir lieu.

L'implantation embryonnaire est un processus complexe qui consiste en l'adhésion de l'embryon à l'endomètre afin que la mère puisse transmettre le sang avec l'oxygène et les nutriments nécessaires à son développement ultérieur.

La formation du placenta

Le placenta est l'organe qui relie le bébé à la mère et prend soin de son alimentation pendant les neuf mois de la grossesse.

Sa formation commence avec l'implantation de l'embryon et culmine au quatrième mois de la grossesse, lorsqu'il acquiert enfin sa pleine fonctionnalité.

Pour ce faire, le trophoblaste du blastocyste, aussi appelé trophectoderme, est différencié en plusieurs couches :

  • Le syncytiotrophoblaste (couche externe): ses cellules érodent les capillaires maternels de l'endomètre. Les flux sanguins et une circulation utéro-placentaire se mettent en place.
  • Le cytotrophoblaste (couche interne): ses cellules prolifèrent dans le syncytiotrophoblaste formant les villosités choriales primaires. Les cellules migrent, prolifèrent et forment le sac vitellin définitif.

Avec tout cela, les vaisseaux sanguins se développent et le volume sanguin augmente d'environ 50 % pour répondre à la demande en oxygène du fœtus. De plus, le fragment de fixation de l'embryon à l'endomètre deviendra le cordon ombilical.

Le fœtus et la cavité amniotique

Avant l'implantation, le blastocyste est détaché de la zone pellucide qui l'entoure par un processus appelé éclosion, qui lui permettra d'établir des connexions avec l'endomètre pour y adhérer et l'envahir.

Une fois l'implantation réalisée, l'embryon mesure environ 1 mm et la cavité amniotique commence à se former, une sorte de sac limitée par une membrane appelée amnios et à l'intérieur de laquelle le fœtus se développe en suspension dans le liquide amniotique.

Les fonctions du liquide amniotique par rapport au fœtus pendant la grossesse sont les suivantes :

  • Protéger le fœtus
  • Le maintenir à une température appropriée
  • Permettre que sa croissance soit symétrique
  • Lui permettre de se déplacer librement
  • Favoriser le développement des poumons

Au cours de la semaine 5, il est déjà possible de voir le sac vitellin à l'intérieur du sac gestationnel par échographie, avant même l'embryon, et il disparaît généralement à la fin du premier trimestre.

La procréation médicalement assistée, comme tout traitement médical, exige que vous fassiez confiance au professionnalisme des médecins et de la clinique que vous avez choisis. Évidemment, tous ne sont pas identiques. Le Rapport sur la fertilité va sélectionner pour vous les cliniques les plus proches de vous et répondant à nos critères de qualité rigoureux. De plus, le système effectuera une comparaison des prix et des conditions proposées par les différentes cliniques afin de faciliter votre prise de décision.

Symptômes chez la mère

Le principal symptôme ressenti par une femme au cours de cette quatrième semaine de grossesse est le saignement dû à l'implantation. Il s'agit d'une tache brune ou d'un léger saignement résultant de la rupture de petites veines dans l'endomètre lorsque l'embryon s'y joint.

Il est important de pouvoir différencier ces saignements des menstruations, car s'il s'agissait de règles, cela indiquerait que la grossesse n'a pas eu lieu pendant ce cycle menstruel.

De plus, la femme peut également commencer à ressentir d'autres changements dans son corps, bien que la plupart ne ressentent pas de symptômes au cours de la quatrième semaine.

Certains de ces signes et symptômes peuvent être confondus avec les signes prémenstruels, qui peuvent être très variables d'une femme à l'autre. Cependant, le plus courant à ce stade est de remarquer ce qui suit :

  • Augmentation de la fatigue
  • Rétention d'eau
  • Forte envie d'uriner
  • Douleur dans le bas-ventre
  • Tension dans la poitrine
  • Changements dans l'odorat et certaines saveurs
  • Premières nausées matinales

Vous pouvez retrouvez d'autres symptômes typiques de cette semaine 4 de grossesse dans l'article suivant: Nidation ou règles? – Symptômes de l’implantation réussie de l’embryon.

Le test de grossesse

A la fin de cette quatrième semaine de grossesse, se produit le retard des règles qui éveillera les soupçons de la femme quant à la possibilité d'une grossesse. C'est alors le bon moment pour faire un test de grossesse.

Les tests de grossesse à domicile mesurent le niveau de l'hormone bêta-hCG, aussi appelée hormone de grossesse, dans l'urine. Il s'agit donc d'un test très simple, économique et rapide que la femme peut obtenir à la pharmacie.

Il est à noter que si on effectue le test avant le délai menstruel, il se peut qu'il ne détecte pas encore l'hormone bêta-hCG et donne lieu à un faux négatif.

L'hormone hCG ou gonadotrophine chorionique humaine est une hormone libérée par l'embryon seulement lors de l'implantation dans l'endomètre. Il continue alors à être sécrété par une partie du placenta.

D'autre part, les femmes qui essaient de tomber enceinte par le biais d'un traitement de fertilité comme la fécondation in vitro (FIV) ont souvent un test de grossesse au moyen d'une prise de sang. Leur sensibilité à la détection de l'hormone bêta-hCG est plus élevée et, par conséquent, leur fiabilité également.

De plus, l'analyse sanguine peut être quantitative, il est donc possible de connaître la valeur exacte de l'hormone bêta-hCG et de la comparer avec les niveaux de référence de la semaine 4.

Si vous avez des doutes sur le test de grossesse, nous vous conseillons de lire l'article suivant: Test de grossesse: quand le faire? – Résultat, utilisation et prix.

Recommendations pendant la semaine 4

Dès qu'une femme découvre qu'elle est enceinte, elle doit changer ses habitudes et adapter sa routine quotidienne à ce nouvel état.

Parmi la multitude de conseils et de directives que les spécialistes peuvent donner pour une grossesse en bonne santé, on peut citer les suivants en matière d'alimentation et de sport :

  • Prendre de l'acide folique: aide à prévenir les malformations congénitales dans le cerveau et la moelle épinière chez le bébé. Un supplément quotidien de 400 mg par jour est habituellement recommandé.
  • Augmenter la consommation de produits laitiers: le lait écrémé ou demi-écrémé et le yaourt, ainsi que le fromage à pâte dure, apportent le calcium nécessaire au développement du système nerveux et musculaire du bébé.
  • Adapter l'exercice physique: réduire l'intensité de l'activité physique ou, si vous ne pratiquez aucun sport, faire de l'exercice physique en douceur pour améliorer le tonus musculaire, la force et l'endurance, ce qui sera bénéfique pendant la grossesse et l'accouchement.
  • Aliments à manger: des légumes, des fruits et des légumes avec des fibres. Aussi de la viande et du poisson qui fournissent la quantité nécessaire de fer et d'acides gras oméga-3.
  • Substances à éviter: le café, le tabac, l'alcool ou autres drogues.

Lorsqu'une femme sait qu'elle est enceinte, la première chose à faire est d'appeler son gynécologue pour prendre rendez-vous et obtenir une première échographie.

Vos questions fréquentes

Qu'est-ce que l'implantation embryonnaire?

Par Dr. Paloma de la Fuente Vaquero (gynécologue).

L'implantation embryonnaire est le processus par lequel l'embryon se fixe à la paroi utérine interne connue sous le nom d'endomètre. L'embryon est capable de pénétrer dans l'utérus. A partir de ce moment, la formation du futur placenta commence. Celui-ci fournira la nutrition, la nourriture et la protection pendant la grossesse.

Que se passe-t-il si j'ai une infection urinaire à 4 semaines de grossesse?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

Il est possible de traiter les infections des voies urinaires pendant la grossesse avec des antibiotiques qui ne nuisent pas au bébé. Le plus important est de commencer à combattre l'infection le plus tôt possible, car elle peut avoir de graves conséquences sur la grossesse.

En outre, il est important de prendre en compte d'autres considérations telles que boire beaucoup d'eau pour uriner fréquemment et faire particulièrement attention à l'hygiène intime.

Est-il normal de saigner pendant la quatrième semaine de grossesse?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

Pendant cette période, il est possible d'avoir des saignements lors de l'implantation en raison de la nidification de l'embryon dans l'endomètre. Il s'agit d'un symptôme de grossesse qui consiste en une perte de sang ou une tache plus ou moins intense et qui ne suppose pas une menace d'avortement.

Dans le cas de saignements abondants, il peut s'agir de menstruations et, par conséquent, la femme ne serait pas enceinte.

Est-il possible de voir l'embryon à la quatrième semaine de grossesse?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

L'embryon est si petit dans cette quatrième semaine qu'il n'est pas possible de le voir par échographie. La première structure détectée dans une échographie est le sac gestationnel, qui mesure habituellement environ 2 millimètres (mm) de diamètre en semaine 4 + 2 et qui progresse habituellement d'1 mm par jour.

Parfois, il est également possible de visualiser le sac vitellin, une petite sphère remplie de liquide qui se trouve à l'intérieur du sac gestationnel. Bien que le sac vitellin soit détecté avant l'embryon lors d'une échographie, sa présence est de bon pronostic, car elle exclut une éventuelle grossesse anembryonnaire.

Puis-je avorter après 4 semaines de grossesse?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

Dans les premières semaines de grossesse, il est possible pour la femme de subir une fausse couche sans que cela n'ait d'implications pour les grossesses futures. En fait, les avortements biochimiques ou micro-avortement ont lieu pendant cette quatrième semaine de gestation et la femme peut les confondre avec une simple menstruation.

Si la femme souhaite interrompre volontairement une grossesse (IVG), il est possible de prendre des médicaments tels que Cytotec composé de misoprostol une fois la grossesse confirmée pour provoquer l'avortement, toujours sous surveillance médicale.

La rédaction vous recommande

Si vous êtes intéressé par les types d'échographie qui existent et quand il faut les faire tout au long de la grossesse, nous vous recommandons de vous rendre à l'article suivant: Echographie foetale.

Nous avons parlé du risque de fausse couche pendant le premier trimestre de la grossesse. Si vous êtes intéressé par ces symptômes, vous pouvez en apprendre davantage dans cet article: Qu’est-ce que la fausse-couche ou avortement spontané?

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Bibliographie

Auteurs et collaborateurs

Dr. Paloma de la Fuente Vaquero
Dr. Paloma de la Fuente Vaquero
Gynécologue
Diplômée en médecine de l'Université Complutense de Madrid, avec un Master en procréation assistée et un doctorat en médecine et chirurgie de l'Université de Séville. Membre de la Société Espagnole de Fertilité (SEF) et de la Société Espagnole de Gynécologie et d'Obstétrique (SEGO), elle exerce actuellement ses fonctions de gynécologue spécialisée en procréation assistée dans la clinique YES ! Reproduction. En savoir plus sur Dr. Paloma de la Fuente Vaquero
Affiliation au conseil de l'Ordre: 4117294
 Zaira Salvador
Zaira Salvador
Embryologiste
Diplômée en Biotechnologie par l'Université Politécnica de Valencia (UPV), Biotechnology degree en la National University of Ireland en Galway (NUIG) et embryologiste spécialisée en Médecine Reproductive avec un Master en Biotechnologie de la Reproduction Humaine par l'Université de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI) En savoir plus sur Zaira Salvador
Affiliation au Conseil de l'Ordre: 3185-CV
Adapté au français par:
 Marie Tusseau
Marie Tusseau
inviTRA Staff
Directrice éditoriale de la revue inviTRA en français et en anglais. En savoir plus sur Marie Tusseau

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.