Transfert d’embryons: traitement et recommandations

Par (gynécologue), (embryologiste clinique senior), (gynécologue), (embryologiste), (gynécologue), (embryologiste) et (invitra staff).
Dernière actualisation: 04/11/2020

Les techniques de reproduction assistée qui impliquent la fécondation de l'ovule et du sperme en laboratoire nécessitent ensuite le transfert des embryons qui seront déposés dans l'utérus de la femme. Il s'agit de la dernière étape d'un traitement de fécondation in vitro (FIV), soit de manière conventionnelle, soit par injection intracytoplasmique de spermatozoïdes (FIV-ICSI).

Les symptômes après un transfert d'embryon dépendent de chaque femme. La présence ou l'absence de gêne lors du transfert d'un ou de deux embryons n'est pas une indication que la FIV a réussi ou non.

Vous trouverez ci-dessous un index des 11 points que nous allons aborder dans cet article.

Qu'est-ce que le transfert d'embryons ?

Le transfert d'embryons consiste à déposer les embryons générés en laboratoire dans l'utérus de la mère en attendant qu'ils s'implantent et donnent lieu à une grossesse. Il s'agit d'un processus simple et indolore qui ne nécessite pas d'anesthésie.

Normalement, le transfert d'embryons est effectué dans une pièce attenante au laboratoire afin d'éviter les risques liés à la manipulation et au transport des embryons.

Le succès du transfert d'embryons ne dépend pas seulement de la qualité des embryons, mais il est également important d'évaluer l'état et la réceptivité de l'endomètre. En outre, la technique doit être correcte et il est toujours vérifié au laboratoire que l'embryon n'a pas été laissé dans la canule de transfert.

Quand se fait le transfer ?

Le jour où le transfert d'embryons doit être effectué est décidé par les spécialistes qui analysent personnellement chaque cas. Il est important de prendre en compte la quantité d'embryons, leur qualité, l'état de l'endomètre et les résultats des cycles de FIV précédents.

Afin d'augmenter le taux de réussite du transfert d'embryons, il est essentiel que l'endomètre soit préparé, c'est-à-dire qu'il soit réceptif pour augmenter la probabilité d'implantation de l'embryon. Pour ce faire, la patiente reçoit un médicament qui stimule la croissance de l'endomètre.

Par conséquent, le transfert d'embryons peut être effectué à tout moment du développement embryonnaire, tant que l'endomètre est réceptif. Il existe des centres où le transfert est effectué en état de zygote, au jour 2 ou en stade de morula. Cependant, le plus courant est de faire le transfert d'embryon au jour 3, au stade embryonnaire précoce, ou au jour 5, au stade de blastocyste. Ces deux moments présentent leurs avantages et leurs inconvénients.

Pour des informations plus détaillées, vous pouvez accéder à cet article : Transfert d'embryons au jour 3 ou au jour 5 ?

Types de transferts d'embryons

Parfois, le transfert d'embryons n'est pas effectué en même temps que la fécondation en laboratoire et les embryons sont vitrifiés sans altération de leur qualité. C'est pourquoi on peut distinguer deux types de transfert d'embryons selon que les embryons sont congelés ou non :

  • Transfert frais : les embryons sont frais et sont transférés dans le même cycle où ils ont été créés, sans être congelés.
  • Transfert différé ou congelés : les embryons sont congelés pour être transférés dans un autre cycle. Ce transfert est également appelé cryo-transfert ou transfert d'embryons congelés. Ce type de transfert est utilisé lorsqu'il ne peut pas être transféré dans le même cycle que la ponction. Un exemple où ce transfert est nécessaire est dans le cas d'une hyperstimulation ovarienne.

Transfert d'embryons

Comme nous l'avons déjà mentionné, le transfert d'embryons est une technique simple par laquelle les embryons sont déposés au fond de l'utérus maternel à l'aide d'un fin cathéter. Généralement, cette procédure est effectuée de manière guidée par ultrasons, c'est-à-dire en utilisant un appareil à ultrasons pour placer les embryons au bon endroit.

Le processus de transfert d'embryons vers l'utérus comprend les étapes suivantes :

  • Placez un spéculum stérile dans le vagin.
  • Nettoyez le vagin avec du sérum physiologique.
  • Nettoyez le col de l'utérus avec le milieu de culture et aspirez la glaire cervicale.
  • Chargez les embryons dans le cathéter.
  • Insérez le cathéter dans le vagin et dans l'utérus par le col de l'utérus.
  • Déposer lentement les embryons dans le fond de l'utérus.
  • Retirez doucement et lentement le cathéter.
  • Vérifiez que l'embryon n'a pas été laissé sur le cathéter.

Le processus de transfert d'embryons prend quelques minutes et ne nécessite pas de sédation. Le patient peut remarquer un léger inconfort, mais il n'a pas mal. Ce n'est que si le transfert est difficile, c'est-à-dire si le gynécologue a du mal à insérer le cathéter dans l'utérus par le col de l'utérus, que cela peut être douloureux pour la patiente. Dans ce cas, le type de cathéter est modifié pour voir s'il peut atteindre l'utérus plus facilement.

Une fois le transfert effectué, le patient reste au repos pendant 20 à 30 minutes et peut retourner chez lui à une vie normale, mais sans effort physique excessif.

Médicaments pour le transfert

Lorsqu'il s'agit d'effectuer un transfert, il y a deux possibilités :

  • Faites-le dans un cycle naturel : sans médicament hormonal ou uniquement avec des suppléments de progestérone. Il est inhabituel qu'un cycle FIV-ICSI soit réalisé sans progestérone.
  • Faites-le dans un cycle artificiel : avec des médicaments hormonaux. L'œstrogène et la progestérone sont utilisés pour préparer l'endomètre.

Les médicaments doivent être administrés à la fois avant et après le transfert d'embryons, en suivant les instructions du médecin à tout moment.

Conseils pour le transfert

Lorsqu'une femme est appelée pour un transfert d'embryon, celui-ci est toujours recommandé :

  • Aller avec une vessie pleine : cela facilite le transfert des embryons dans l'utérus. Lorsque la vessie est vide, il peut être plus difficile d'insérer le cathéter en raison de l'angle d'entrée qui se forme dans ces cas.
  • Relaxation: pour que les muscles ne soient pas contractés. Si le patient n'est pas capable de se détendre, un relaxant musculaire peut être administré peu avant l'intervention afin qu'il n'y ait pas de difficulté à insérer le cathéter.
  • N'utilisez pas de parfums, de crèmes ou de vernis à ongles : dans la salle d'opération, dans la salle de transfert et dans le laboratoire, ces produits chimiques doivent être évités, car ils sont toxiques pour les œufs et les embryons.

Contrairement à ce que pensent de nombreuses femmes, il n'est pas nécessaire de jeûner, car il ne s'agit pas d'une intervention chirurgicale.

Le Dr Àlex García-Faura nous dit que la plupart des patients vivent avec anxiété le moment du transfert d'embryon.

Voici quelques conseils de transfert post-embryon pour le patient :

  • Reposez-vous dans la clinique pendant 20 à 30 minutes.
  • Évitez les bains d'immersion pour ne pas attraper d'infections.
  • Vivre une vie normale sans effort excessif.
  • Buvez beaucoup d'eau.
  • N'ayez pas de relations sexuelles avant le test de grossesse.

En tout état de cause, il est toujours conseillé de consulter le médecin en cas de doute.

Dans l'article suivant, vous trouverez tout ce que vous devez savoir sur la manière d'agir après un transfert d'embryon : Après le transfert d'embryons.

Annuler le transfert

Parfois, le transfert d'embryons doit être annulé, soit parce qu'aucun embryon ne s'est développé, soit parce que l'endomètre n'est pas prêt pour l'implantation.

Les principales raisons qui peuvent entraîner l'absence d'embryons dans un cycle de FIV sont les suivantes :

  • Échec de la fécondation : aucun ovule n'est fécondé, il n'y a donc pas d'embryon.
  • Le développement embryonnaire est arrêté: il est produit par une altération génétique ou par le développement de l'embryon. Elle est plus fréquente lorsqu'une culture prend suffisamment de temps pour atteindre le stade de blastocyste.

Dans ces cas, un nouveau cycle de FIV devra être lancé pour effectuer un nouveau transfert.

Si l'endomètre n'est pas prêt à permettre l'implantation, les embryons sont congelés et transférés dans un autre cycle, c'est-à-dire qu'un transfert différé est effectué.

Qualité et origine des embryons

Les embryons utilisés pour le transfert peuvent être de bonne ou de mauvaise qualité. Ces embryons de meilleure qualité auront un plus grand potentiel d'implantation et, par conséquent, la probabilité de grossesse sera plus élevée. Vous trouverez ci-dessous les 4 principaux grades dans lesquels les embryons sont classés en fonction de leur qualité :

  • Embryons de type A ou de grade I: il s'agit de la meilleure qualité.
  • Embryons de type B ou de grade II: ils sont de bonne qualité.
  • Embryons detype C ou de grade III: il s'agit d'embryons de qualité inférieure à intermédiaire.
  • Les embryons de type D ou de grade IV: sont des embryons de mauvaise qualité. La probabilité d'implantation est très faible.

Il convient de noter que si les embryons sont donnés ou proviennent d'ovules de donneuses, ils sont généralement de bonne qualité et ont une forte probabilité d'être implantés.

Dans ce lien, vous trouverez des informations détaillées sur la classification des embryons en fonction de leur qualité : Qualité d'embryons.

Combien d'embryons avez-vous transférés ?

La loi bioétique prévoit qu'un maximum de trois embryons peuvent être transférés dans l'utérus d'une femme. Cependant, ce n'est pas une pratique courante et la plupart des centres de PMA recommandent généralement le transfert d'un ou deux embryons. Cela réduit les chances de grossesse multiple et les risques associés.

Le choix du nombre d'embryons à transférer sera basé sur les facteurs suivants :

  • L'âge du patient.
  • Qualité des gamètes (ovules et spermatozoïdes).
  • Qualité des embryons.
  • Cause de l'infertilité.
  • Résultats des transferts précédents.
  • Réceptivité de l'endomètre.
  • L'Préférence du patient.

De plus en plus de spécialistes recommandent le transfert d'un seul embryon. Cette mesure vise à minimiser la probabilité de grossesse multiple, qui représente un risque élevé tant pour la patiente que pour les bébés.

Si vous êtes intéressé par de plus amples informations sur ce sujet, vous pouvez consulter l'article suivant : Nombre d'embryons à transférer.

Qu'en est-il des embryons non transférés ?

Les embryons de meilleure qualité et optimaux seront ceux qui seront utilisés pour le transfert dans l'utérus de la femme. Il est possible qu'il y ait plus d'embryons de bonne qualité qui ne soient pas transférés, ils sont alors vitrifiés (congelés) pour les conserver pendant une durée indéterminée. Ces embryons peuvent être utilisés dans un transfert ultérieur, dans un transfert différé.

Si la grossesse a eu lieu et qu'après un certain temps, la femme souhaite avoir un autre enfant, les embryons cryopréservés peuvent être utilisés, de sorte qu'il ne serait pas nécessaire de refaire un cycle complet de FIV. Il suffit d'administrer le médicament pour préparer l'endomètre et effectuer le transfert d'embryon.

Si la femme ou le couple ne souhaite plus avoir de descendance et avoir des embryons surnuméraires, ils peuvent en faire don à d'autres couples ou à un projet de recherche. Pour ce faire, il est nécessaire de signer un formulaire de consentement éclairé. Si les parents ne réagissent pas aux souvenirs du centre concernant ce qui va arriver aux embryons stockés, ceux-ci seront détruits au bout de cinq ans.

Par conséquent, si on ne désire pas les transférer ou les donner, les embryons doivent être conservés dans l'azote liquide. Pour en savoir plus sur le sort des embryons restants, cliquez sur ce lien : Embryons surnuméraires de FIV.

Prix du transfert d'embryons congelés

Lorsqu'une femme doit faire une deuxième tentative après un cycle raté ou lorsqu'elle veut avoir un deuxième enfant avec des embryons restants, on a recours au transfert d'embryons congelés.

Comme il n'est pas nécessaire de recourir à la stimulation ovarienne ou à la FIV, le coût est moins élevé. Plus précisément, le transfert d'embryons congelés coûte généralement entre 600 et 2 000 euros selon le centre où il est effectué. En plus de ce prix, il y a le médicament hormonal pour la préparation de l'endomètre, qui n'est généralement pas inclus dans le traitement

Si vous avez besoin de réaliser un traitement de FIV pour devenir maman, vous pouvez utiliser leRapport sur la fertilité pour vous aider à choisir la meilleure clinique. Notre rigoureux critère de sélection des meilleures cliniques ajouté à vos besoins concrets vous indiqueront le meilleur centre pour votre cas. Vous recevrez un rapport détaillé avec les cliniques que nous recommandons, ainsi que les conditions qu’elles proposent pour chaque traitement.

Le coût du médicament pour la préparation hormonale varie de 200 à 300 euros, mais il peut varier en fonction des doses nécessaires pour chaque type de patient. La sécurité sociale ne couvre pas les médicaments hormonaux, que ce soit pour la préparation de l'endomètre ou la stimulation ovarienne.

Vos questions fréquentes

Est-il préférable de transférer les embryons le troisième ou le cinquième jour ?

Par Dra. Rut Gómez de Segura (gynécologue).

Le jour du transfert d'embryon est un élément clé dans un traitement de reproduction assistée. Il y a quelques années, il était encore très courant de transférer des embryons au troisième jour de leur développement. Cependant, de nos jours et avec les améliorations des techniques de culture et de sélection des embryons, la tendance est d'attendre le cinquième jour ou le stade de blastocyste.
Lire la suite

Combien peut-on faire de transferts d’embryons congelés à la suite?

Par Dr. María Eugenia Ballesteros Moffa (gynécologue).

Il n’existe pas de limite, cela dépendra du nombre d’embryons congelés disponibles.

Le saignement trois jours après un transfert est-il un signe d’absence de grossesse ?

Par Patricia Recuerda Tomás (embryologiste).

Il est vrai qu'une fois le transfert d'embryon effectué et que l'embryon est implanté dans l'endomètre, il est possible qu'il y ait un léger saignement à la suite du passage du cathéter de transfert dans le col ou de l'invasion de l'endomètre par l'embryon transféré.

La présence d'un saignement après le transfert de l'embryon, en elle-même, n'est pas indicative d’une grossesse ou de son absence, nous devons attendre le test de grossesse pour obtenir des résultats positifs ou négatif.

Vaut-il mieux transférer en jour 3 ou en jour 5 ?

Par Patricia Recuerda Tomás (embryologiste).

Les données actuelles indiquent que la culture embryonnaire jusqu'au 5e et 6e jour du développement permet d’accroître le taux de gestation à la fois lors du transfert frais et du transfert des embryons cryopréservés. En effet, les embryons à transférer et / ou à vitrifier sont mieux sélectionnés, car les embryons qui atteignent le stade du blastocyste ont une plus grande capacité d'implantation. On obtient ainsi une plus grande synchronisation entre l'embryon et l'endomètre.

Il faut tenir compte du fait qu'environ 50% des embryons viables au troisième jour du développement embryonnaire arrêteront leur développement et n’arriveront pas jusqu’au stade de blastocyste.

Je suis passée par plusieurs fausses couches, quel jour est le plus conseillé pour faire le transfert embryonnaire ?

Par José Luis de Pablo (embryologiste clinique senior).

Le fait d’avoir eu des fausses couches répétées n’a rien à voir avec le jour du transfert embryonnaire. Dans la majorité des cas, c’est la dotation chromosomique des embryons.

C’est pourquoi le traitement le plus adéquat dans ces cas-là est une fécondation in vitro avec Diagnostic Préimplantatoire (DPI). Le DPI consiste à analyser 6/8 cellules de chaque embryon et à les analyser. Grâce à cette technique, nous saurons quels embryons sont normaux et quels embryons ne le sont pas.

Quels sont les symptômes dans les jours qui suivent un transfert d'embryons ?

Par Sara Salgado (embryologiste).

Un transfert embryonnaire pour une procédure de FIV est une procédure simple qui ne provoque aucun symptôme important ou effet secondaire. Une fois que les embryons ont été déposés dans l'utérus et que la patiente s'est reposée quelques minutes, elle peut reprendre ses activités habituelles en évitant les efforts excessifs.

Les fortes douleurs ou les réactions graves restent exceptionnelles. Par ailleurs, dans certains cas, la femme ressent un inconfort modéré ou un saignement léger qui est conséquence de la manipulation du col de l'utérus au moment du transfert embryonnaire.

D'un autre côté, il n'y a pas de symptômes indicatifs d'un échec de transfert. Alors que certaines femmes présentent des nausées, des ballonnements ou même des tâches de sang à cause du traitement hormonal ou de la nidation, ces effets secondaires peuvent apparaître sans que cela indique le succès ou l'échec du transfert.

Vous pouvez en savoir plus en vous référant à notre article : Symptômes les plus communs après un transfert embryonnaire.

Combien de temps faut-il attendre après un transfert d'embryons raté ?

Par Sara Salgado (embryologiste).

Il n'est pas nécessaire de laisser des cycles de repos entre transfert et transfert. On peut refaire une tentative dès le cycle suivant, à condition que le médecin y soit favorable. Après un transfert d'embryons négatif, on recommence le traitement hormonal pour préparer l'endomètre.

Les chances de grossesse sont-elles meilleures quand le transfert d'embryons se réalise avec un « hatching » ?

Par Sara Salgado (embryologiste).

La technique de l'assisted hatching ou éclosion assistée consiste à ouvrir un petit orifice sur la zone pellucide qui entoure l'embryon pour l'aider à s'implanter dans l'utérus.

On a observé que le hatching améliore les taux de nidation dans les cas où la patiente a eu plusieurs échecs de FIV ou quand le transfert se fait avec des embryons congelés. L'éclosion assistée ne se pratique pas de manière systématique, seulement dans les cas où l'on juge qu'elle pourrait être bénéfique.

Quand se produit la nidation de l'ovule fécondé ?

Par Sara Salgado (embryologiste).

Les embryons s'implantent au bout de 6 ou 7 jours, c'est-à-dire 6 ou 7 jours après la fécondation.

Par conséquent, si les embryons sont transférés à J3 ils auront besoin de continuer à se développer quelques jours de plus dans l'utérus avant de pouvoir s'implanter.

En revanche, s'ils sont transférés à J5, ils auront déjà atteint le stade de blastocyste nécessaire pour se produise la nidation. Les échanges avec l'endomètre pourront alors commencer.

Le transfert d'embryons est-il douloureux ?

Par Marta Barranquero Gómez (embryologiste).

Le transfert d'embryons n'est pas une procédure douloureuse, il peut causer le même inconfort qu'un frottis. Le gynécologue tentera d'introduire un cathéter de transfert dans l'utérus de la patiente, et vérifiera ainsi si l'utérus est facile ou difficile d'accès. Ensuite, l'embryologue chargera les embryons dans un autre cathéter de transfert et les donnera au gynécologue pour qu'il les transfère dans l'utérus de la patiente.

Une fois introduit dans l'utérus, l'embryologiste vérifiera que les embryons ne sont pas restés dans le cathéter et, plus tard, la patiente sera laissée au repos pendant une dizaine de minutes.

La rédaction vous recommande

Comme nous l'avons déjà mentionné, une étape fondamentale du transfert d'embryons est la préparation de l'endomètre. Si vous voulez savoir comment cela se fait, n'oubliez pas de consulter l'article suivant : Préparation de l'endomètre pour le transfert d'embryons.

D'autre part, il existe une autre modalité de transfert, le transfert intratubaire de zygotes (ZIFT), dans lequel les œufs fécondés (zygotes) sont introduits dans une trompe de Fallope. Vous trouverez plus d'informations sur le ZIFT dans cet article : Transfert intratubaire de zygotes.

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Bibliographie

Bolton, V.N., Wren, M.E. and Parsons, J.H. (1991) Pregnancies after in vitro fertilization and transfer of human blastocysts. Fertil. Steril., 55, 830–832.

Bruno I, Pérez F, Tur R, Ricciarelli E, De la Fuente A, Monzó A. et al. (2005). Grupo de interés en Salud Embrionaria. Sociedad Española de Fertilidad. Embarazos múltiples derivado de FIV-ICSI en España: Incidencia y criterios sobre la transferencia embrionaria. Rev. Iberoam. Fertil.; 22 (2): 99-110.

Forman EJ, Hong KH, Ferry KM, Tao X, Taylor D, Levy B, et al. (2013). In vitro fertilization with single euploid blastocyst transfer: a randomized controlled trial. Fertil Steril;100:100–7.e1.

Huisman, G.J., Alberda, A.T., Leerentveld, R.A. et al. (1994) A comparison of in vitro fertilization results after embryo transfer after 2, 3 and 4 days of embryo culture. Fertil. Steril., 61, 970–971.

Ley 14/2006, de 26 de mayo, sobre técnicas de reproducción humana asistida. Jefatura del Estado «BOE» núm. 126, de 27 de mayo de 2006 Referencia: BOE-A-2006-9292

Montag M, Toth B, Strowitzki T. (2013). New approaches to embryo selection. Reprod Biomed Online;27:539–46.

Pope CS, Cook EK, Arny M, Novak A, Grow DR. (2004). Influence of embryo transfer depth on in vitro fertilization and embryo transfer outcomes. Fertil. Steril.;81:51–8.

Sallam HN, Sadek SS (2003). Ultrasound-guided embryo transfer: a meta-analysis of randomized controlled trials. Fertil. Steril.;80:1042–6.

Tomás C, Tikkinen K, Tuomivaara L, Tapanainen JS, Martikainen H. (2002). The degree of difficulty of embryo transfer is an independent factor for predicting pregnancy. Hum Reprod; 17:2632–5.

William B. Schoolcraft, M.D., for the ASRM American Society for Reproductive Medicine (April 2016). Importance of embryo transfer technique in maximizing assisted reproductive outcomes. Vol. 105, No. 4. Colorado Center for Reproductive Medicine, Lone Tree, Colorado

Rodríguez L, Pons I, Grande C, Ruesta C, Fernández-Shaw S (2007). Resultados del programa de transferencias electivas de un embrión en URH García del Real. Rev Iberoam Fertil; 24 (1): 11-16.

Vos questions fréquentes: 'Est-il préférable de transférer les embryons le troisième ou le cinquième jour ?', 'Combien peut-on faire de transferts d’embryons congelés à la suite?', 'Le saignement trois jours après un transfert est-il un signe d’absence de grossesse ?', 'Vaut-il mieux transférer en jour 3 ou en jour 5 ?', 'Je suis passée par plusieurs fausses couches, quel jour est le plus conseillé pour faire le transfert embryonnaire ?', 'Quels sont les symptômes dans les jours qui suivent un transfert d'embryons ?', 'Combien de temps faut-il attendre après un transfert d'embryons raté ?', 'Les chances de grossesse sont-elles meilleures quand le transfert d'embryons se réalise avec un « hatching » ?', 'Quand se produit la nidation de l'ovule fécondé ?' et 'Le transfert d'embryons est-il douloureux ?'.

Voir plus

Auteurs et collaborateurs

Dr. Àlex  García Faura
Dr. Àlex García Faura
Gynécologue
Diplômé en Médecine et Chirurgie par l'Universidad de Barcelona (UB), spécialisé en Gynécologie et Obstétrique. Master en Pathologie Mammaire-Sennologie par l'UB. Il compte de nombreuses années d'expérience dans la profession et une formation solide dans divers secteurs de sa spécialité qui font de lui un expert en traitements de pathologies gynécologiques et obstétriques. En savoir plus sur Dr. Àlex García Faura
Affiliation au Conseil de l'Ordre: 080835235
 José Luis de Pablo
José Luis de Pablo
Embryologiste Clinique Senior
Double diplôme en Biologie et Biochimie à l'Universidad de Navarra. Master sur la base théorique et les processus de laboratoires de Procréation Médicalement Assistée à l'Universidad de Valencia. Titre de Senior Clinical Embryologist de l'ESHRE et certification de ASEBIR en embryologie clinique. Plus de 15 ans d'expérience à la direction de laboratoires de fécondation in vitro. En savoir plus sur José Luis de Pablo
Dr. María Eugenia Ballesteros Moffa
Dr. María Eugenia Ballesteros Moffa
Gynécologue
Licenciée de Médecine et de Chirurgie de l'Université de Zaragoza, spécialisée en Obstétrique et Gynécologie. Elle a une grande expérience en tant que gynécologue spécialisée en procréation assistée. Elle est également professeur associée au Département de Chirurgie, de Gynécologie et d'Obstétrique de l'Université de Zaragoza. En savoir plus sur Dr. María Eugenia Ballesteros Moffa
Affiliation au Conseil de l'Ordre: 5010696
 Marta Barranquero Gómez
Marta Barranquero Gómez
Embryologiste
Diplômé en biochimie et sciences biomédicales de l'Université de Valence (UV) et spécialisé en Procréation Médicalement Assistée par l'Université d'Alcalá de Henares (UAH) en collaboration avec Ginefiv et en génétique clinique de l'Université d'Alcalá de Henares (UAH). En savoir plus sur Marta Barranquero Gómez
Dra. Rut Gómez de Segura
Dra. Rut Gómez de Segura
Gynécologue
Le Dr Rut Gómez de Segura est diplômé en médecine et en chirurgie de l'université d'Alcalá de Henares. Elle a développé la spécialité d'obstétrique et de gynécologie à l'hôpital Costa del Sol de Marbella. Actuellement, elle est directrice médicale de la clinique de reproduction assistée FIV Espagne Madrid. En savoir plus sur Dra. Rut Gómez de Segura
Numéro de membre : 28/2908776
 Sara Salgado
Sara Salgado
Embryologiste
Diplômée en Biochimie et Biologie Moléculaire de l'Universidad del País Vasco (UPV/EHU), avec un Master en Procréation Médicalement Assistée de l'Universidad Complutense de Madrid (UCM). Titre d'expert universitaire en Techniques de Diagnostic Génétique de l'Universidad de Valencia (UV). En savoir plus sur Sara Salgado
Adapté au français par:
 Romina Packan
Romina Packan
inviTRA Staff
Directrice éditoriale de la revue inviTRA en anglais et allemand. En savoir plus sur Romina Packan

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.